share on:

La Thaïlande est belle et agréable à vivre. Mais au-delà de la carte postale, l’économie du pays est solide à l’image de son secteur industriel. Pour preuve, l’industrie représente plus de 40 % du PIB thaïlandais, contre seulement 10 % pour le tourisme.

En tant que pays nouvellement industrialisé, le secteur industriel est par ailleurs à la base du développement économique qu’a connu le Royaume au cours des quarante dernières années. Accompagné par des infrastructures bien développées (autoroutes, zones industrielles ultra-modernes, ports, aéroports), des facilités pour entreprendre et des incitations fiscales, le Royaume demeure un centre névralgique de l’investissement industriel en Asie.

Des industries variées

A l’heure actuelle, l’une des spécialités du Royaume consiste en la production de disques durs et de solid state drive, dédiés autant au marché intérieur qu’au marché mondial. Plus généralement, l’industrie des composants électroniques est l’une des pièces maitresses de l’économie du pays.

Autre point fort de l’industrie thaïlandaise, l’assemblage de véhicules et de toute la chaîne des composants, des amortisseurs à l’électronique, via les usines de grands constructeurs et des P.M.E indépendantes. Ainsi, la Thaïlande possède la plus grande industrie automobile de l’ASEAN, produisant plus de 2 millions de véhicules par an, soit sensiblement plus qu’en France. Une partie de ses voitures sont vendues dans le Royaume mais beaucoup sont aussi exportées, jusqu’en Indonésie.

L’industrie thaïlandaise se caractérise par sa grande variété, passant de la production de produits agro-alimentaires pour la grande distribution à l’assemblage d’ordinateurs. Autres exemples, la Thaïlande produit également, pêle-mêle, des télévisions, des voiturettes de golfs, des airs conditionnés, des téléphones fixes, des camions à benne, des bijoux, des fenêtres, des chaussures, des produits dentaires, des antennes satellites ou encore des pneumatiques grâce à la culture du caoutchouc, aussi bien naturel que synthétique.

.

Zones industrielles

Pour une production efficiente et rentable, les usines sont le plus souvent regroupées entre-elles dans de vaste parcs industriels. Organisés par des grands groupes, ces zones industrielles sont construites pour répondre aux besoins des investisseurs. Des groupes tels Amanta Corporation ou Rojana s’efforcent même de louer ou vendre des usines clés en main. Par ailleurs, la majorité de ces parcs sont situés à moins de deux heures de Bangkok.

Bien blotti au nord du Golfe de Thaïlande, la capitale Bangkok est en effet au centre de l’industrie thaïlandaise. Les usines se regroupent près de la capitale pour des questions logistiques et de main d’œuvre, mais aussi pour simplifier l’exportation en ayant accès rapidement aux ports industriels en eaux profondes tels que Laem Chabang et Map Ta Phut, sur la côte est du Golfe de Siam.

On trouve ainsi des parcs industriels directement au nord de Bangkok, entre Pathum Thani et Ayutthaya, ville où se situe la vaste zone industrielle Navanakorn. Au sud-est de la capitale, la province de Samut Prakarn compte aussi de nombreuses industries. En continuant en direction de Pattaya et de la province de Chonburi, on passe devant plusieurs de ces parcs industriels, idéalement situés près du port de Laem Chabang. Les zones industrielles telles Hemaraj s’étirent ensuite jusqu’à Rayong pour avoir un accès direct au port de Map Ta Phut.

.

Sociétés implantés

Dans l’industrie automobile, plusieurs marques occidentales prestigieuses ont au moins une usine dans le Royaume, c’est le cas de Ford, Mercedes-Benz et BMW alors que le groupe Volkswagen projette d’ouvrir une usine d’ici 2020. La majorité des constructeurs implantés dans le Royaume sont toutefois des marques asiatiques avec en tête de liste Toyota, Isuzu, Honda, Nissan ou encore Mitsubichi.

Dans d’autres domaines, on trouve entre autres des sociétés telles Kellogg’s, Kobelco, constructeur de machines de chantiers, Michelin et ses concurrents Yokohama et Bridgestone, ou encore le groupe français Valeo. Cofely, société française de services en efficacité énergétique et environnementale, est bien présente en Thaïlande, tout comme son concurrent américain Nalco. Enfin, on trouve d’innombrables P.M.E thaïlandaises ou étrangères, se focalisant dans des niches industrielles ultraspécialisées, tel des composa