share on:

Depuis quelques années, la chirurgie esthétique est en pleine expansion en Thaïlande.  Elle est devenue la première destination d’Asie du Sud-Est et la 21ème à l’échelle mondiale.

Rhinoplastie, mammoplastie en passant par la liposuccion, chaque année en Thaïlande plus de 112 800 opérations sont pratiquées sur des milliers de patients originaires de tous les continents. 

Thaïlande, el dorado de la chirurgie esthétique

 

L’Asie est le continent asiatique qui connaît la plus grande croissance en termes de chirurgie esthétique, d’après le rapport établit par l’ISAPS. Le royaume devrait même dépasser le marché européen d’ici 2018.

En 2016, la Thaïlande faisait partie des 20 premiers pays au monde reconnus pour la chirurgie esthétique. En haut du classement, les Etats-Unis avec 4,217,862 opérations, soit 17,9% des opérations totales réalisées dans le monde.

En Thaïlande, 112,800 opérations esthétiques y ont été officiellement pratiquées, mais ce chiffre est certainement bien en deçà de la réalité et ne prendre pas en compte les opérations réalisées par des chirurgiens non spécialisés.

 

60% des patients qui ont eu recours à la chirurgie esthétique en Thaïlande en 2016 étaient étrangers, ce qui fait de la Thaïlande la première destination mondiale de tourisme médial pour la chirurgie esthétique, devant le Liban et l’Egypte.

Parmi les patients étrangers que comptent la Thaïlande, les Australiens sont les plus nombreux, suivis des Néo-zélandais et des Singapouriens.

En 2017, l’hôpital Bumrungrad, considéré comme l’un des meilleurs hôpitaux d’Asie, a traité 1.1 millions de patients, parmi lesquels 520,000 étaient étrangers, soit la moitié.

 

Best-seller : blépharoplastie et mammoplastie

 

La blépharoplastie (16,584 opérations) et les implants de silicone dans les seins (14,435 opérations) arrivent en tête des préférences mais les thaïlandais se lancent de plus en plus dans les opérations du visage et notamment du nez. En 2016, la Thaïlande avait enregistré 12,182 rhinoplasties. En 4ème et 5ème positions, on retrouve la liposuction (9,173 opérations) et l’abdominoplastie (4,598 opérations).

La dernière opération à la mode auprès des femmes est la vaginoplastie. L’opération dont le coût est estimé à 1,200 euros, vise à rajeunir le vagin. Même si cette opération est peu courante, les thaïlandaises de plus de 40 ans sont de plus en plus nombreuses à la solliciter.

 

La hausse du marché masulin  

À l’échelle mondiale, 86,2% des interventions des chirurgies esthétiques étaient destinées aux femmes en 2016, contre seulement 13,8% pour les hommes.

Même si l’impératif du corps parfait pèse plus fortement sur les femmes, les hommes ne sont pas non plus épargnés par les complexes et les chirurgiens thaïlandais voient arriver de plus en plus d’hommes. Si l’abdominoplastie et la liposuccion sont les grandes favorites, le grossissement du sexe masculin a de plus en plus de succès au Royaume.

La nouvelle tendance qui touche le marché masculin est la dépimentation au laser de la peau du pénis pour la blanchir. Une clinique à Bangkok propose ainsi depuis questions mois le blanchiment du pénis pour environ 600 euros.

 

Des prix jusqu’à 70% moins cher qu’en France

Si les étrangers viennent en masse en Thaïlande pour bénéficier de chirurgie plastique, c’est avant tout pour des histoires de gros sous. Les procédures médicales en Thaïlande sont de 50 à 70% moins chères qu’en France. Ces prix cassés sont possibles grâce au faible coût de la main-d’oeuvre locale, qui est nettement inférieur à la France.

En moyenne, une infirmière gagne 8,000 euros en Thaïlande contre 35,000 euros en France. Les médecins quant à eux gagnent environ 31,000 euros en Thaïlande, contre 82,000 euros dans l’hexagone. La forte concurrence sur le marché de la chirurgie esthétique maintient elle aussi les prix bas.

 

France V.S Thaïlande

Les frais ci-dessus n’incluent pas le transport et l’hébergement.

 

Des prix réduits, mais pas seulement

D’autres particularités du système médical thaïlandais attirent les touristes médicaux. Lorsque l’on compare à la France, le temps d’attente pour une prise de rendez-vous ou pour une intervention chirurgicale est nettement plus court.

Les patients ont la possibilité d’orchestrer leur intervention chirurgicale depuis l’étranger en communiquant avec l’hôpital et les médecins par mail ou par téléphone. La plupart du temps, traducteurs et interprètes sont mis à disposition des patients qui ne parlent pas anglais, afin de les accompagner dans les formalités administratives et lors des consultations.

Au-delà de la qualité des soins, les chambres des hôpitaux ressemblent de près à des suites d’hôtel de luxe. Cuisine équippée, connexion wifi, télé écran plat, décoration moderne et soignée.. Rien n’est trop beau pour séduire les patients !

 

 

Le tourisme du bistouri encouragé par le gouvernement thaïlandais

 

Chaque année, l’Office de Tourisme de Thaïlande (TAT) organise un concours avec un prix un peu spécial. Les 3 grandes gagnantes du “Thailand Extreme Makeover” remportent un séjour dans un luxueux hôtel thaïlandais et surtout, une série d’opérations de chirurgie esthétique. Lifting, implants de silicones dans les seins, rhinoplastie, dents.. Tout y passe !

Ouvert aux candidats du monde entier, ce concours est financé par le gouvernment et de grands hôpitaux afin de promouvoir la chirurgie esthétique en Thaïlande.

 

Photo avant/après de Chen Yuan, gagnante de la 2ème saison du concours 

 

En 2016, une nouvelle mesure a été mise en place par le gouvernement thaïlandais afin d’encourager le tourisme médical. En effet, l’Etat a étendu la durée des visas pour les traitements médicaux, passant ainsi de 30 à 90 jours.

Cette nouvelle loi va permettre aux patients étrangers de planifier plusieurs interventions de chirurgie et de combiner traitement médical et vacances en Thaïlande.