share on:

Dans un effort pour relancer son tourisme, la Thaïlande tente de rouvrir peu à peu ses frontières. Le ministère des Affaires étrangères affirme avoir assoupli les conditions d’obtention de visas touristiques. Le gouvernement a ainsi autorisé l’arrivée des visiteurs en provenance des pays dits « à risque moyen ».

Visa touristique de 60 jours : destiné aux étrangers souhaitant venir en Thaïlande

Contrairement à la période prépandémique, où vous pouviez obtenir un visa touristique de 30 jours à votre arrivée en Thaïlande, vous devez demander à l'avance ce nouveau visa. Il y a un certain nombre de conditions à remplir pour l’obtenir, et vous devez en faire la demande au moins 15 jours avant la date à laquelle vous prévoyez de voyager.

Les conditions requises le visa de 60 jours

Thapanee Kitaphaibool, directeur exécutif de l’Autorité du Tourisme de la Thaïlande (TAT) a récemment déclaré que les étrangers peuvent venir en Thaïlande avec le visa touristique de 60 jours pouvant être prolongé jusqu’à 90 jours. Toutefois, lors de la demande, les étrangers souhaitant venir en Thaïlande devront fournir les documents suivants :

  • Un relevé bancaire fournissant la preuve de revenus au cours des six derniers mois équivalant à 500 000 THB (14 000 EUR)
  • Une assurance médicale couvrant COVID-19 avec une couverture d'au moins 85 000 EUR pour toute la durée de votre séjour
  • Une preuve de la réservation d'un hôtel pour la quarantaine d'État alternative (ASQ)
  • Une preuve d'un test PCR COVID-19 négatif effectué par écouvillonnage dans les 72 heures précédant le vol
Préparer son visa pour venir en Thaïlande

Qu’en est-il du STV ?

En parallèle, le gouvernement a également lancé le STV (Visa Touristique Spécial) offrant à ses détenteurs un séjour de 90 jours renouvelable deux fois. Ce qui implique que les titulaires de ce type de visa peuvent rester au sein du pays jusqu’à 9 mois. Au départ, le STV a seulement été destiné aux visiteurs en provenance des pays à faibles risques, mais étant donné que la plupart des touristes cibles se trouvent en Europe, le gouvernement a décidé d’assouplir cette mesure. Il a ainsi décidé d’autoriser les touristes provenant des pays à risque moyen à entrer dans le Royaume.

N. B. Tous les étrangers souhaitant venir en Thaïlande devront faire l’objet d’un test à la Covid suivant la méthode PCR dès leur atterrissage. Si le résultat du test est positif, le sujet sera tout de suite admis à l’hôpital. Par contre, si le test est négatif, le sujet devra se rendre dans une autre installation de quarantaine de l’État et y rester pendant au moins 14 jours.

Néanmoins, le Dr Opaskarn Kawinpong, directeur général par intérim du département thaïlandais de contrôle des maladies a déclaré qu’une proposition visant à réduire la durée de la quarantaine pour les voyageurs en provenance de pays à faible risque ou de pays proches de la Thaïlande de 14 à 10 jours fait actuellement l’objet d’une étude.

Selon M. Opaskarn, des études démontrent que l'infection se détecte généralement dans les 10 jours. De plus, une quarantaine de 10 jours et de 14 jours comporte les mêmes risques. S’ils ne s’isolent pas, ils doivent prendre des mesures de protection personnelle strictes telles que le port de masques, le lavage fréquent des mains et le maintien d'une distance physique.

Anutin Charnvirakul, ministre de la Santé publique, a affirmé que la Thaïlande est maintenant capable de contenir très bien le COVID-19, ce qui permet de rouvrir le pays aux touristes tout en assurant la sécurité des personnes. Anutin a ajouté que le ministère de la Santé publique a adapté les mesures de sécurité pour préparer la réouverture progressive du pays, y compris la surveillance, le dépistage et les points de contrôle des maladies.

Que faire après la quarantaine ?

Une fois la période de quarantaine terminée avec succès, vous êtes libre de profiter du reste du temps sur votre visa en Thaïlande. Même si la Thaïlande est le pays du sourire, jusqu'à la fin de la pandémie, tout le monde doit couvrir son sourire avec un masque dans les lieux publics.