C’est officiel : la Thaïlande ouvrira un service de visa entièrement électronique d’ici 2018. Une décision majeure pour le pays qui accueille plus de 30 000 touristes chaque année.

La Thaïlande, engagée pour le développement durable

« Nos travaillons sur l’introduction d’un e-visa. (…) La première phase devrait être complétée d’ici la fin de l’année et la phase finale en 2018. » a déclaré mardi dernier Kobkarn Wattanavrangkul, Ministre de Tourisme et des Sports, durant une conférence de presse.

Ce service de e-visa a pour but de faciliter l’accès au pays aux voyageurs et sera le sujet principal du Conseil Mondial du Voyage et du Tourisme (World Travel and Tourism Council – WTTC), qui prendra place pour la première fois en Asie du Sud-Est à Bangkok, les 26 & 27 Avril.

Lieu de rencontre pour les leaders mondiaux du voyage et du tourisme du secteur privé comme public, « Transformer notre Monde » sera le thème abordé afin de discuter des opportunités, solutions et problèmes de cette industrie et ainsi de maximiser ses actions pour le développement durable.

David Scowsill, président du WTTC, a expliqué que les 3 objectifs principaux du Conseil étaient d’encourager la liberté et le droit de voyager, les politiques de croissance et le développement durable.

Pour la Ministre du Tourisme, « accueillir ce sommet reflète l’engagement du gouvernement Thaïlandais pour développer le voyage et le tourisme de façon durable ainsi que le rôle de la Thaïlande en tant que leader de ASEAN. »

Le sommet se tiendra Bangkok Convention Centre à CentralWorld et sera présenté par le Premier Ministre anglais David Cameron.
Les compagnies aériennes officielles sont Thai Airways International, Emirates et le groupe AirAsia.

Kobkarn Wattanavrangkul, lors du sommet de Dallas (USA) en 2016

E-Visa, une innovation de taille

Pour Scowsill, accélérer la transition des visas papier aux visas électroniques est essentielle car « ils sont plus sécurisés et le pays peut se servir des fonds gagnés pour encourager l’entreprenariat. »

De plus, les procédures sont souvent très longues, surtout pour les Chinois qui représentent 30% des touristes étrangers en Thaïlande et qui doivent attendre dans de très longues queues.

Madame Wattanavrangkul a aussi proposé un accord « du type Schengen » concernant les visas des pays CLMVT, c’est-à-dire Cambodge, Laos, Myanmar, Vietnam, Thaïland et un visa commun aux pays membres de ASEAN est encore en cours de décision.

Cependant, le e-visa réduirait les revenus dans les consulats Thaïlandais du monde entier, enjeu qui doit être vu par le Ministre des Affaires Etrangères.


Autres articles qui pourraient vous intéresser : 

Les différents types de visas pour la Thaïlande : http://vivre-en-thailande.com/visas-en-thailande/1403/

Prolonger son visa sur internet : http://vivre-en-thailande.com/votre-extension-de-visa-sur-internet-cest-possible/10271/

Eléonore

Eléonore

Nos frontières sont nos quêtes.
Avide de voyages et de nouvelles rencontres, l’écriture est l’aventure qui me permet de partager avec vous mes expériences.