Peter de Jong a patienté longtemps avant de faire construire sa première résidence. Ce n’est qu’à l’âge de la préretraite, après une longue carrière comme cadre supérieur international, que ce travailleur sans attache a finalement décidé de poser ses bagages dans une maison faite sur mesure, un chez soi dont notre homme a spécifié le moindre détail afin d’habiter la « garçonnière idéale ».

Tout a été fait pour que sa villa de style japonais, aux lignes géométriques, s’accorde avec ce que de Jong décrit comme l’exigence d’une qualité de vie hors norme. La hauteur des plafonds et de vastes baies vitrées apportent espace et lumière et le grand piano est à son aise.

Cette maison, tout aussi bien située que conçue, se trouve à Baan Ing Phu, un luxueux programme résidentiel adjacent au golf de Black Mountain non loin de la célèbre station balnéaire de Hua Hin. « Quand j’ai vu l’endroit, j’ai tout de suite craqué pour cet écrin de collines caressé par la brise » nous confit de Jong. « A l’époque, il n’y avait rien ici. La chance a voulu que le golf de Black Mountains se construise juste à côté. L’environnement n’en est que plus agréable ».

L’autre voisin de Baan Ing Phu est un centre de méditation bouddhiste, ce qui donne une bonne idée de la tranquillité des lieux. Mais ce lotissement a aussi l’avantage d’être tout près de Bangkok, à deux heures à peine, grâce à l’autoroute tout juste achevée.

Hua Hin est une ville calme, agréable, où la haute société Thaïe vient se ressourcer le week-end. C’est une destination familiale, avec de belles plages, le lieu par excellence de la douceur de vivre, une retraite idéale pour notre homme.Baan Ing Phu Hua Hin « J’ai passé trop de temps dans les aéroports », déclare de Jong, qui en qualité de consultant chez Travel and Tourism Strategies, a en effet volé plus que quiconque. « Désormais, je veux rester chez moi ».

L’autre attrait de la résidence est son côté cosmopolite, car contrairement à d’autres programmes qui ne parviennent à attirer qu’une nationalité ou l’autre, Baan Ing Phu a su séduire une population étonnamment diverse et multilingue. « C’est un petit monde en soi que Baan Ing Phu, et ces maisons luxueuses construites sur des parcelles bien proportionnées forment un cadre très intime ».

Après avoir parcouru toute l’Europe, les deux Amériques et une bonne partie du sud de l’Asie, l’ex-Directeur de l’association Pacific Asia Travel était certainement destiné à faire un jour de la Thaïlande sa base arrière.

« En dehors du coût de la vie plutôt avantageux, ce pays me plaît pour sa culture du service. Ici, les gens mettent un point d’honneur à vous faciliter la vie. Quand je me rends en Europe ou aux Etats-Unis, c’est l’inverse. J’ai des réticences à rentrer dans l’avion rien qu’à l’idée de retrouver la mentalité occidentale », nous avoue le voyageur.

Redaction

Redaction

La rédaction de vivre en Thaïlande, vous propose un contenu varié sur les principales destinations de Thaïlande.