share on:

Le drapeau thaïlandais est composé de 5 traits horizontaux de 3 couleurs différentes : le rouge, le blanc et le bleu. C’est d’ailleurs de là qu’il tient son nom « Thong Trairong » (drapeau tricolore).

drapeau-thailandais

Le rouge représente le sang qui a coulé pour maintenir l’indépendance du pays. Le blanc, quant à lui, est la couleur de la pureté et du bouddhisme, la principale religion du pays. Le bleu est non seulement la couleur du pays mais elle représente aussi la monarchie. C’est aussi un symbole de reconnaissance envers les alliés de la Thaïlande durant la Première Guerre Mondiale : la Grande Bretagne, la France, les USA et la Russie. Notons que ces pays ont tous des drapeaux bleu, blanc et rouge.

Ce drapeau thaïlandais a été adopté le 28 Septembre 1917, ce qui en fait l’un des plus vieux drapeaux du monde.

Principales évolutions

Le premier drapeau du Royaume de Siam (nom du Royaume de Thaïlande jusqu’en 1939) était très surement entièrement rouge. Selon des archives historiques, ce drapeau fut utilisé sous le règne du Roi Narai le Grand (de 1656 à 1688).

Par la suite, il aurait connu plusieurs évolutions.

Premièrement, un chakra aurait été placé au centre du drapeau. Pour information, un chakra est un cercle blanc qui représente la croyance bouddhiste de la renaissance.

Ensuite, sous le règne de Rama II (1809 à 1824), un éléphant aurait été place à l’intérieur du chakra. L’éléphant, emblème de la famille royale et véritable symbole du pouvoir, serait aussi à l’origine du mythe de la création de la dynastie thaïlandaise.

Puis, en 1851, le Roi Rama IV, aurait décidé de retirer le chakra pour augmenter la visibilité du drapeau.

Et en 1917, la dernière modification fut réalisée. Pour la petite histoire, le Roi Rama VI aurait vu le drapeau à l’envers, pendant une inondation, ce qui l’aurait réellement frustré. Il décida donc de changer entièrement le drapeau, avec un design symétrique, reconnaissable à l’endroit comme à l’envers.

 

Graziella A.

Graziella A.

«Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre» a dit Gustave Nadaud. Alors j’ai décidé de voyager pour vivre, au pays du sourire cette fois. Suivez-moi pour plus d’aventures, je vous promets de vous faire découvrir des lieux magiques, de bons restaurants, des plages paradisiaques et des lieux culturels plein d’histoire.