share on:

Gérant de la société VIVIN, Nicolas Vivin est aux commandes de son entreprise depuis 2014. Fort d’une expérience dans les cuisines des plus grands groupes hôteliers, ce Roannais a fait le choix de créer une entreprise d’épicerie fine, en adéquation avec ses valeurs et la culture du pays devenu aujourd’hui « chez lui ». Plein de projets, cet entrepreneur nous fait part de son vécu, de ses réussites, de ses difficultés et nous donne ses conseils pour entreprendre en Thaïlande.

PROPOS RECUEILLIS PAR VIVRE EN THAÏLANDE

 

Un parcours aux côtés des plus grands :

Diplômé de l’École Hôtelière de Lausanne en 2005, c’est quelques années plus tôt que Nicolas tombe dans la marmite de la gastronomie en intégrant l’équipe du restaurant “Troisgros”, étoilé trois fois au Guide Michelin. Ont suivi ensuite les prestigieux noms du Conrad Bangkok, Fairmont Le Montreux Palace en Suisse, Paul Bocuse ou encore Le Mandarin Oriental à Bangkok.

 

La Thaïlande, point de chute évident :

Après plusieurs séjours professionnels au Royaume de Siam, Nicolas fut très rapidement séduit par le dynamisme de la capitale, et l’attitude « Sabai Sabai » adoptée face aux défis de la vie quotidienne. Lancer une entreprise en Thaïlande est apparu comme une évidence pour ce jeune entrepreneur « Il était de logique de tenter le coup ». Mais VIVIN n’est pas la première entreprise de Nicolas « avant cela, j’ai dirigé une affaire d’importation de lunettes de soleil fabriquées en France pour le marché thaïlandais. J’ai beaucoup appris de cette expérience, et cela me sert pour mon activité actuelle. »

 

Un concept unique :

VIVIN propose aujourd’hui une large gamme de produits d’épicerie fine, largement inspirée de « l’art du bien manger » à la française :

–        Fromages
–        Charcuterie et Foie Gras
–        Apéro Box
–        Caviar*
–        Vins* et spiritueux
                                                                                  –        Herbes sèches biologiques

L’originalité de la marque VIVIN, c’est que seuls les foies frais sont importés (ceux-ci sont ensuite transformés en foie gras dans les cuisines à Bangkok) « avec Sam**, nous avons réalisé notre premier foie gras à la maison ». Les autres produits (fromages et charcuterie) sont entièrement produits les différentes régions de Thaïlande : Chiang Mai, Chiang Rai, Sukhothai, Phetchaburi.  « Je pense qu’il est logique de s’intégrer dans l’économie locale et de travailler avec ceux qui nous entourent. Bûchette à base de lait de chèvre local, Saucisson à base de porc local aux noix de cajou de Phuket, Foie Gras parfumé au Rhum de Chalong Bay […] ». « Nous souhaitons devenir les ambassadeurs des produits alimentaires faits de manière artisanale et utilisant des ingrédients exclusivement naturels. Nous défendons de petits producteurs face à des produits alimentaires industriels normalisés »

*NDLR : produits importés, sélectionnés par VIVIN
**NDLR : la femme de Nicolas

 

Une clientèle cosmopolite en constante croissance :

L’objectif premier de VIVIN n’est pas la vente aux Français (même si trouver du bon fromage quand on vit en Thaïlande n’est jamais de refus). Mais bien de faire découvrir le savoir-faire français auprès des Thaïlandais et des expatriés d’autres nationalités « Nous essayons de satisfaire le plus de palais possible en adaptant nos produits […] ». « Nos clients attendent une qualité constante et nous avons aujourd’hui une réputation axée sur la grande qualité de nos ingrédients. Nous faisons aussi face à un intérêt croissant pour la livraison de nos produits. »

 

Des débuts compliqués :

Comme tout lancement dans l’entrepreneuriat, les débuts de VIVIN n’ont pas étaient un long fleuve tranquille, « Nous* avons dû faire face aux difficultés classiques auxquelles une jeune entreprise peut être confrontée à ses débuts (la dotation en personnel, la marge brute d’autofinancement, la conformité réglementaire…). Mais aussi, en raison de la nature du marché de niche dans lequel nous nous étions lancés. Aujourd’hui, nous employons cinq personnes à temps plein et nous comptons de plus en plus de collaborateurs extérieurs pour de nouveaux projets. »

*NDLR : Nicolas et Samantha

 

Une croissance en devenir :

Aujourd’hui, VIVIN a atteint sa vitesse de croisière avec de nombreux projets pour l’avenir.  « Continuer produire avec passion pour nos clients tout en développant nos ventes professionnelles auprès des hôtels et des restaurants. Nous avons récemment revu notre site internet afin de permettre l’augmentation des livraisons des commandes passées depuis celui. »

 

Des conseils précieux pour les entrepreneurs en devenir :

« En 4 ans, nous n’avons jamais ouvert une bouteille de champagne pour fêter un succès, nous travaillons sans relâche et nous gardons la tête froide en toutes circonstances et je pense que c’est ce qui nous a permis d’arriver où nous sommes aujourd’hui. Choisir les personnes qui nous entourent et, en tant que manager, accepter les différences culturelles auxquelles nous sommes parfois confrontés est un atout qui permet de garder un équilibre vital dans l’entreprise ».