share on:

Force est de constater que depuis leur prise de pouvoir le 22 Mai dernier, les militaires ont décidé d’agir vite et bien en proposant un projet économique aux objectifs clairs et ambitieux pour le Royaume.

Cette relance du système grippé depuis de trop longs mois est aujourd’hui en marche grâce à l’application de mesures concrètes telles que la nomination d’un bureau des investissements, l’élaboration de réformes fiscales, l’approbation du projet de loi de finances ainsi que la modernisation des infrastructures. Ces mesures sont bien acceptées par une grande partie de la population et ont rassuré la communauté internationale ayant pour effets directs une appréciation du baht, une hausse boursière de plus de 10% et un indice de confiance des consommateurs à son plus haut niveau depuis 6 mois.

Plus localement des actions correctives nécessaires ont aussi été mises en place.

Ce fut le cas à Phuk10628624_721726427865298_1346516498652022370_net où seulement 72 heures après le coup, les hommes du Général Prayuth Chan-ocha arrivaient sur l’île bien déterminés à rendre son éclat à la perle d’Andaman.

Vitrine mondiale du tourisme Thaïlandais et l’une des provinces les plus prospères du Royaume générant à elle seule 20% du revenu touristique national, l’île de Phuket, victime de son succès, souffrait principalement d’une gestion anarchique de son développement économique et environnemental, en cause le manque de transparence des autorités locales sur leurs actions couplé à une absence de contrôle des administrations de Bangkok bien souvent impuissantes pour agir.

Un système de corruption endémique ancré depuis des années permettait à des personnes influentes, la régulation et le contrôle de secteurs d’activités et ce au détriment des lois et de l’environnement. Les investigations menées depuis de longs mois ont ainsi permis aux militaires des actions efficaces une fois reçu l’ordre d’intervenir.

phuketana1Quelques semaines seulement ont suffi pour remettre en valeur la beauté naturelle des plages auparavant surexploitées. L’organisation du système des transports en commun a aussi été remis à plat avec la mise en place d’une tarification métrique standardisée afin d’éradiquer les problèmes de transports, notamment les tuk-tuks et taxis illégaux aux tarifs rédhibitoires pour les touristes et les locaux. La stricte application des règles d’urbanisation est aussi au centre des attentions avec la centralisation à Bangkok des services en charge d’étudier et de délivrer les autorisations nécessaires pour les constructions. L’administration a dû aussi repenser son système de collecte et d’utilisation des taxes liées à la manne touristique.

Après les pluies de la mousson le beau temps se profile à l’horizon de Phuket qui se tourne vers un développement raisonné plus responsable s’inscrivant dans le temps et pouvant servir d’exemple à d’autres stations balnéaires du Royaume.