share on:

32. C’est le nombre de milliardaires que compte la Thaïlande. C’est 4 de plus que l’année précédente, et c’est 10 de plus que Singapour. Ainsi, la Thaïlande se place en première position du classement, avec le plus de milliardaires en Asie du Sud-Est.

Ces chiffres reflètent la prospérité économique, notamment avec une hausse des exportations sur les produits à forte valeur ajoutée et une augmentation globale de la consommation des ménages.

La Banque Mondiale prévoit plus de 4% de croissance économique pour l’année 2018. Une première depuis 2012.

5 familles thaïlandaises parmis les plus riches d’Asie

Deux tiers des personnes les plus riches de Thaïlande ont vu leur fortune augmenter cette année. Et en premier lieu, ceux qui étaient déjà les plus riches, puisque que la fortune des 4 premiers du classement s’est envolée de plus de 21 milliards d’euros, en seulement 1 an.

Parmi les 5 familles les plus riches de Thaïlande, les 3 premières figurent dans le classement Forbes des “plus riches d’Asie”:

  • 1.  Les frères Chearavanont, du groupe Charoen Pokphand, qui gardent leur première place avec une fortune estimée à 25,5 milliards d’euros. CP est l’un des plus grands fournisseurs mondiaux pour animaux et élevage. C’est la société qui a généré le plus gros chiffre d’affaires de Thaïlande avec 13,3 milliards d’euros en 2017. Un chiffre qui a bondi de 8% par rapport à l’année précédente (source).
  • 2.  La famille Chirathivat, qui contrôle le Groupe Central (Central Plaza, Mandarin Hôtel, etc) est passé en deuxième position, soit une de plus que l’année précédente. Leur fortune est estimée à 18 milliards d’euros. D’ici 2022, le groupe prévoit de passer de 5,000 magasins à 7,500 à travers la Thaïlande.
  • 3. La famille Chalerm Yoovidhya vient se placer en 3ème position du classement avec 17,8 milliards d’euros. Charlerm détient 51% des parts de Red Bull, qui en 2017, a vendu 6,3 milliards de canettes.
  • 4. Charoen Sirivadhanabhakdi est passé de la 2ème à la 4ème place avec une fortune qui s’élève à 14,7 milliards. Il est propriétaire de Thai Beverage, qui produit notamment la célèbre bière Chang.
  • 5. Avec 4,4 milliards d’euros, c’est Vichai Srivaddhanaprabha, président et directeur général de King Power, qui se place en 5ème position du classement.

 

La fortune des 50 personnalitésles plus riches de Thaïlande représente 137 milliards d’euros selon le classement de Forbes. Ce chiffre aurait augmenté de près d’un tier, en seulement 1 an.

Les milliardaires en hausse de près de 30% en Asie

Selon le rapport établi par l’agence Wealth-X, le monde compte au total 2,754 milliardaires, répartis dans 72 pays. Un chiffre record en hausse de 15% par rapport à l’année précédente (2,473 en 2016) qui est principalement alimenté par un secteur technologique en plein essor ainsi qu’une forte croissance du nombre d’ultra-riches en Asie.

En 2017, le nombre de milliardaires en Asie a pour la première fois dépassé celui des Etats-Unis. Ils sont 784 milliardaires en Asie, soit 57 de plus qu’en Amérique du Nord. Un chiffre qui a bondi de 29,2% par rapport à 2016.

En 2017, la Thaïlande dénombrait 770 personnalités dont la fortune était égale ou supérieure à 50 millions de dollars (42,5 millions d’euros). 32 d’entre eux sont milliardaires.

 

 

L’essor de la classe moyenne Thaïlandaise

La croissance économique des cinquante dernières années a créé une vaste classe moyenne en Thaïlande. Selon le rapport de la BCG, 17 millions de thaïlandais font parti de la classe moyenne supérieure, soit un quart de la population totale.

 

 

D’après le rapport officiel établi par l’Office National des Statistiques en Thaïlande, le revenu moyen des ménages en Thaïlande s’élève à 26,915 bahts par mois (713 euros) en 2015. Soit une hausse de 51% entre 2006 (17,787 bahts) et 2015.

Ces chiffres cachent néanmoins certaines disparités territoriales puisque dans la région Nord-Est (Isan), les revenus moyens d’un ménage s’élèvent à 18,900 baht (500 euros) alors que dans le grand Bangkok (Bangkok, Nonthaburi, Pathum Thani et Samut Prakan) les revenus moyens des ménages s’élèvent à 41,000 bahts (1,100 euros).

 

 

L’accroissement global du niveau de vie s’exprime notamment à travers une hausse générale de la consommation dans le pays. En moyenne, les dépenses des ménages ont augmenté de 47% en 9 ans, passant ainsi de 14,311 bahts en 2006, à 21,157 bahts en 2015.

Les thaïlandais dépensent plus dans des biens de consommation tels que les vêtements, chaussures, mais aussi dans les loisirs (cinéma, activités sportives, restaurants, etc) dans l’éducation, la santé et le bien être. Cette augmentation globale de la consommation et du pouvoir d’achat des ménages stimulent et dynamisent la croissance économique du pays.

 

L’économie thaïlandaise est la plus heureuse, selon Bloomberg

 

Selon l’indice “Misery” de Bloomberg, la Thaïlande a été désignée économie “la moins misérable” du monde en 2018, sur un total de 66 pays. La France en comparaison se place en 21ème position.

L’indice “Bloomberg Misery” repose sur le concept selon lequel une inflation et un chômage faibles reflètent le bonheur des habitants du pays. En avril 2018, la Thaïlande comptait seulement 1,1% de chômage (l’un des plus bas au monde) et un taux d’inflation de 0,8%. Des chiffres qui reflètent la prospérité économique du pays.

 

Des inégalités qui se résorbent

 

Bien que l’inégalité ait diminué au cours des 30 dernières années, passant de 67% en 1986 à 7,2% en 2015 (source Banque Mondiale), des disparités significatives dans les revenus et la consommation des ménages demeurent. D’après le quotidien The Independent, 1% des plus riches thaïlandais détiennent 58% de la richesse totale. En France, 1% des plus riches possèdent 24% de la richesse totale.

Cependant, à l’échelle mondiale les chiffres sont bien plus élevés. En 2017, 82% de la richesse mondiale s’est retrouvée dans les poches des plus riches de la planète qui représentaient 1% de la population, selon le rapport de l’ONG Oxfam.

Malgré ces inégalités, le secteur privé thaïlandais joue un rôle prépondérant dans l’économie. Il constitue une source majeure de création de richesse et occupe une place essentielle prédominante dans l’entrepreneuriat et l’investissement, pour le développement de la croissance économique et de l’emploi.

Le groupe TTC Assets a investi 3 milliards d’euros dans la construction du plus grand développement multi-fonction de Thaïlande : One BangkokCe projet d’envergure, futur prestigieux quartier d’affaires de la capitale, comprendra plusieurs hôtels de luxe, des bureaux, des appartements ultra chics et des espaces verts. One Bangkok devrait créer 60 000 emplois et sa date d’achèvement est prévue pour 2022.

Le gouvernement a mis en place plusieurs projets d’envergure, avec le développement d’infrastructures (transports…) et l’investissement massif, notamment dans la région du Corridor Économique de l’Est (EEC).

36,5 milliards de dollars seront investis au cours des 5 prochaines années, en plus de la mise en place de nombreuses incitations fiscales.  Selon la source ASEAN Briefing, ce nouveau pôle industriel devrait créer 100,000 emplois par an, à partir de 2020.

L’ensemble de ces projets gouvernementaux sont réunis au sein du programme “Thaïlande 4.0”. Ce grand projet tend à faire transiger la Thaïlande vers une économie orientée vers le savoir et les produits à forte valeur ajoutée et faire de la Thaïlande un pays “développé et riche, selon les critères internationaux”.

Des mesures qui devraient créer de la richesse, booster l’économie thaïlandaise et réduire les inégalités au cours des prochaines années.

Lire aussi : “Belles perspectives pour l’économie Thaïlandaise en 2018