share on:

On vous propose un week-end en Asie et malheureusement à cause du visa que vous venez de refaire, vous refusez ? Mais saviez-vous qu’il était possible de quitter la Thaïlande et y revenir avec le même visa ? Le Re-Entry permit thaï peut vous aider !

Cette autorisation de retour permet aux visiteurs de quitter la Thaïlande pour une courte période afin de voyager dans un autre pays puis de revenir en Thaïlande avec le même visa. Alors que sans cette dernière, votre visa ne serait plus valable.

A noter : Il est utilisable pour les visas Non Immigrant comme pour les visas touristiques !

Pour demander une autorisation de retour, vous devrez rassembler les documents suivants :

  • Votre passeport avec un visa valide
  • Une copie de votre passeport (page de votre photo et celle du visa) et de la carte d’immigration de départ
  • Une copie de la page de l’extension (Applicable pour les visas Non Immigrant)
  • La fiche du Re-Entry Permit dûment remplie, disponible aussi au bureau de l’immigration
  • Une photo d’identité (format passeport)
  • 1 000 thb pour une autorisation d’entrée, 3 800 thb pour une autorisation d’entrées multiple

re-entry-permit

Pour procéder à la demande, dirigez-vous vers le bureau d’immigration le plus proche avant de quitter le pays. Il y en a un dans chaque province. De plus, le service est aussi disponible à l’aéroport.

Une fois que votre passeport est tamponné du re-entry permit, présentez-vous à l’immigration de l’aéroport et n’oubliez pas de le montrer au départ comme à l’arrivée. Afin d’éviter que l’agent de l’immigration vous tamponne votre passeport de l’exemption de visa de 30 jours, qui annulerait votre visa.

Dans le cas contraire, si vous décidez de quitter la Thaïlande sans cette autorisation de retour, vous mettrez donc fin à votre visa. Il vous faudra en refaire un si vous souhaitez rester plus de 30 jours au pays du sourire.

 


A lire aussi …

Votre extension de visa sur internet, c’est possible ! 

Prolonger son visa touriste au bureau de l’immigration à Bangkok

Visa : Une nouvelle loi

Graziella A.

Graziella A.

«Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre» a dit Gustave Nadaud. Alors j’ai décidé de voyager pour vivre, au pays du sourire cette fois. Suivez-moi pour plus d’aventures, je vous promets de vous faire découvrir des lieux magiques, de bons restaurants, des plages paradisiaques et des lieux culturels plein d’histoire.