share on:

Avec plus de 550 000 patients par an, des installations médicales dernier cri et des médecins certifiés et expérimentés, la Thaïlande est devenue une destination de choix pour la chirurgie esthétique et plastique.

La capitale thaïlandaise se place incontestablement comme la destination n°1 en Asie du Sud-Est pour les chirurgies esthétiques et plastiques. Pourquoi Bangkok ? Quelles sont les raisons de la montée de ce phénomène ? Comment bien choisir son chirurgien ? Toutes les réponses dans notre article. ss

Boom de la chirurgie plastique au cours des dix dernières années

Ces dernières années, la chirurgie esthétique s’est fortement développée, faisant de la Thaïlande l’une des principales destinations en Asie. Augmentation mammaire, rhinoplastie, lifting du visage et liposuccion – en Thaïlande, plus de 112 800 opérations ont été effectuées sur des milliers de patients venus du monde entier.
ss

qq
L’Asie est le continent qui connaît la plus forte croissance en termes de chirurgie esthétique, selon un rapport établi par l’ISAPS. Alors que les États-Unis restent les leaders en chirurgie esthétique, avec une part de marché d’environ 18% parmi les opérations réalisées dans le monde, le Royaume de Siam devrait même surpasser l’Europe d’ici 2020.

En Thaïlande, environ 112 800 opérations esthétiques sont officiellement effectuées chaque année, mais cela ne prend pas en compte les opérations effectuées par des chirurgiens non spécialisés. Ce nombre devrait doubler d’ici 2022.

Le tourisme médical est encouragé par le gouvernement thaïlandais. L’Office du tourisme de Thaïlande (TAT) organise même un concours annuel proposant des prix pour ce qu’elle appelle « l’extrême transformation ». Cela comprend la rhinoplastie, l’augmentation mammaire, le lifting du visage, les abdominoplasties, les greffes de cheveux, etc.

Lire aussi : « 5 raisons qui font de la Thaïlande la première destination médicale au monde »

 

Est-il prudent de subir une chirurgie esthétique en Thaïlande ?

De nombreux hôpitaux et cliniques en Thaïlande sont agréés par la Commission mixte internationale (CMI). Cette organisation promeut des normes de soins élevées dans plus de 90 pays. Le Bumrungrad International à Bangkok est devenu le premier hôpital asiatique à se conformer à la norme en 2002.

La CMI a élevé les normes de façon spectaculaire. Si vous visitez différentes cliniques à Bangkok, vous verrez qu’ils sont fiers de leurs réalisations et s’efforcent toujours de s’améliorer. Il s’agit bien entendu d’un phénomène important lié à la culture de service et au professionnalisme de la Thaïlande.

Un chirurgien plastique à Bangkok explique : « La scène de la chirurgie plastique et esthétique à Bangkok a évolué si rapidement au cours des cinq dernières années, et c’est imparable. Chaque année, de plus en plus de patients étrangers se présentent à nous, nous devons continuer de nous améliorer et trouver des solutions innovantes ».

Il poursuit : « Je crois sincèrement que, contrairement à ce que l’on pense, Bangkok est probablement l’un des endroits les plus sûrs au monde pour ce qui est des procédures ».

Infrastructures médicales dernier cri

Bangkok est considérée par beaucoup comme une capitale leader en termes d’installations médicales. La réforme économique observée par la ville a permis de dépenser des millions de dollars dans de meilleurs équipements, de meilleures cliniques et d’excellents médecins qualifiés.

En 2010, il était encore possible d’avoir de mauvaises surprises, mais la situation est bien différente aujourd’hui et il est difficile de trouver une clinique dont les installations ne répondent pas aux normes nationales.

ss

Bangkok est l’une des destinations les moins chères du monde pour la chirurgie esthétique

La Thaïlande reste l’un des pays les moins chers au monde pour la chirurgie plastique ou esthétique. Par exemple, les chirurgies des paupières supérieures ou inférieures peuvent coûter entre 700 et 1 200 USD à Bangkok, alors que ce prix pourrait atteindre le double dans les pays occidentaux.

Le prix d’un lifting varie entre 3 000 et 6 000 USD, et une tummy tucks entre 3 000 et 5 000 USD.

Certes, le prix n’est pas une priorité absolue pour tout le monde, mais il va sans dire qu’il est toujours appréciable de pouvoir profiter d’un excellent niveau de qualification tout en gardant quelques euros de plus dans sa poche.
dd

ss

La Thaïlande est un paradis tropical avec une hospitalité inégalée

Partir à l’autre bout du monde pour se faire opérer peut sembler aberrant…mais si vous y réfléchissez bien, la période de rétablissement n’est pas moins importante que l’opération elle-même. La convalescence peut avoir un impact important sur l’expérience globale et la Thaïlande dispose d’un avantage majeur par rapport à d’autres pays. La Thaïlande est probablement le meilleur pays au monde pour récupérer de l’opération.

Des hôtels de luxe, des plages de sable blanc, des temples chargés d’histoire et une cuisine incroyablement savoureuse ne sont qu’une poignée d’exemples de ce que la Thaïlande peut offrir aux patients qui décident d’y séjourner.

« Nous avons accompagné des dizaines de patients au cours des dix dernières années et avons tiré les leçons de leur expérience. L’un des facteurs les plus remarquables qui ont contribué à la réussite globale de l’opération est la période de récupération”, explique le docteur Sue.
ss

Comment bien choisir sa clinique de chirurgie plastique ?

Lors d’une recherche sur Google, il est très probable de tomber sur des histoires d’horreur sur des chirurgies plastiques qui ont mal tourné, mais ces cas restent très rares. Cela étant dit, il faut être prudent lors du choix de la clinique afin de s’assurer d’une opération réussie.

Le meilleur moyen de s’assurer de la crédibilité d’un chirurgien esthétique reste son statut, ses diplômes et ses expériences. De nombreux chirurgiens thaïlandais ont été formés aux Etats-Unis ou en Europe, ce qui signifie qu’ils sont en posséssion d’un certificat officiel.

Il est également recommandé de vérifier que la clinique soit bien reconnue par des organismes internationaux tels que ISAPS ou IPRAS.

Après une première sélection à partir de ces quelques critères de choix, fixez des rendez-vous avec quelques chirurgiens et faites-vous une première idée.  Un bon chirurgien plastique sera celui qui ne dira pas oui à toutes vos demandes, même les plus extravagantes et qui tiendra compte de votre état de santé : les antécédents médicaux, la consommation d’alcool ou de cigarette, le taux de sucre, etc.

 

Source : Demotix