share on:

L’éducation des enfants n’a jamais été une chose facile, loin de là. Mais à l’ère du numérique, elle présente un ensemble de défis inconnus comparé aux générations précédentes. Actuellement, il est d’autant plus important de maîtriser les compétences parentales à fort impact qui sont indispensables d’avoir à l’ère du numérique.

 

Quels sont les enjeux de l’éducation des enfants à l’ère du numérique ?

La génération actuelle est fortement touchée par d’importants problèmes de santé et par des tendances inquiétantes :

  • Les taux de surpoids et d’obésité chez les enfants ont atteint des niveaux très élevés.
  • Les maladies causées par de mauvaises habitudes alimentaires, par l’obésité et par des modes de vie sédentaires – hypertension, maladie du foie, et autres – sont diagnostiquées chez des personnes de plus en plus jeunes.
  • Durant des décennies, le diabète de type 1 été associé aux enfants alors que le diabète 2, lui, était généralement diagnostiqué chez des patients d’âge moyen et des patients âgés ayant une mauvaise hygiène de vie. Actuellement, ce n’est plus le cas. En l’espace de seulement 10 à 15 ans, les médecins ont constaté une augmentation significative du nombre d’enfants diagnostiqués avec le syndrome métabolique – une association d’affections telles que l’augmentation de la pression artérielle, une glycémie élevée et des taux de cholestérol / triglycérides anormaux.
  • Le temps que passent les enfants sur les réseaux sociaux représente un facteur de risque important pour la dépression : c’est donc pour cela qu’à l’ère du numérique elle est davantage répandue chez les enfants.   

Ce n’est pas une coïncidence si ces tendances en matière de santé se sont aggravées en raison des nombreuses heures passées sur les écrans – la durée pendant laquelle un enfant reste devant la télévision et utilise tous les types d’écrans, notamment les smartphones, les tablettes et les ordinateurs pour profiter des réseaux sociaux, envoyer des sms, jouer à des jeux, regarder des vidéos et surfer sur internet, a considérablement augmenté.

 

Le temps passé sur les écrans est en augmentation permanente

Une étude montre que le temps passé devant les écrans a doublé en à peine une génération – les enfants âgés de 5 à 16 ans passent en moyenne 7 heures par jour devant les écrans. Il y a moins de 25 ans, cette moyenne était de moitié moins, soit de 3h50 par jour.

Ces heures supplémentaires passées devant les écrans sont aux dépens d’activités plus saines pour les enfants : ils consacrent désormais moins de temps aux jeux hors écrans et à d’autres activités physiques et sportives, ils passent également moins de temps à l’extérieur et souffrent fréquemment d’un manque de sommeil.

 

Les compétences à maîtriser pour l’éducation des enfants

Éduquer des enfants en bonne santé physique et morale demande la mise à l’épreuve de nombreuses compétences parentales précieuses.

  1. Donner le bon exemple

Les enfants sont « programmés » pour apprendre et développer des compétences en reproduisant les comportements qu’ils observent. C’est particulièrement évident pendant les années préscolaires, lorsque les parents sont particulièrement présents dans la vie quotidienne de l’enfant. Le comportement que vous aurez devant votre enfant avant le début de sa scolarité, qu’il soit positif ou négatif, reste durablement chez l’enfant – habitudes alimentaires, tabagisme, activité physique, le contrôle du poids et l’utilisation des supports numériques, pour n’en citer que quelques-uns.


Donner l’exemple d’un comportement parfait en permanence n’est pas réaliste, et les enfants n’attendent pas cela de la part de leurs parents. Mais au fur et à mesure de leur développement, les enfants commenceront à établir un lien entre vos efforts et les résultats produits. Les enfants développent également une capacité à identifier les incohérences,  et par conséquent, si vous adoptez un mauvais comportement en disant à votre enfant de ne pas vous imiter – « fait ce que je te dis, et ne reproduis pas ce que je fais » – ne sert qu’à discréditer le reste de vos efforts dans le souhait de donner le bon exemple à votre enfant.

 

  1.   L’engagement

L’implication et l’engagement de votre enfant – établir un niveau d’implication et donc de participation élevé dans la vie de votre enfant – est un élément essentiel pour une parentalité efficace. S’engager dans la vie de votre enfant nécessite de lui consacrer du temps, de communiquer avec lui, de participer à des activités avec lui et de lui expliquer le raisonnement qui se cache derrière les attentes et les règles que vous établissez.

C’est naturel pour des parents de vouloir être aimé par leurs enfants, mais le fait de s’engager et de s’impliquer avec ces derniers c’est différent que de se lier d’amitié avec eux et il est donc important d’être conscients de la nécessité de maintenir votre autorité.

 

  1.   La mise en place d’une routine

Un grand nombre d’études sur les comportements montre que la mise en place de routines et de planning dans le quotidien d’un enfant contribue à une vie plus heureuse, plus saine et plus accomplie. Les habitudes saines se caractérisent par un petit-déjeuner chaque matin, des heures de repas préalablement établies, des heures de coucher, et des moments consacrés à des activités créatives, des activités en plein air et des activités physiques. Même s’ils peuvent se plaindre d’une règle en particulier ou de ce qu’ils doivent faire, les enfants ont tendance à mieux se porter et à s’épanouir davantage lorsque leur  quotidien est structuré et routinier.

  1.      Fixer des limites

Si vous voulez que votre enfant développe la maîtrise de soi et se comporte bien, vous allez devoir apprendre à fixer des limites. Cela englobe alors la mise en place de règles et de lignes directives au niveau du comportement à adopter et il faut également réaliser des retours vis-à-vis des mauvais comportements de votre enfant.

À l’ère du numérique, il est conseillé aux parents de définir quotidiennement des limites du temps passé sur les écrans et de créer chez eux des pièces sans écrans. Les principales organisations pédiatriques recommandent une limite quotidienne de 2 heures sur les écrans pour les enfants de 2 ans et plus, tandis que les enfants de moins de 2 ans ne devraient pas être autorisés à regarder la télévision ou à utiliser les appareils dotés d’un écran.

À  la maison, il faut mettre en place des pièces sans écran et sans numérique, il faut donc garder les télévisions et les écrans hors de la chambre des enfants, il faut également que les heures de repas soient des moments sans écrans et enfin il faut définir un âge auquel l’enfant pourra obtenir son premier téléphone portable.

 

Les jeux hors écrans et les activités à l’ère du numérique

Le manque de temps pour des activités telles que des jeux hors écrans qui contribuent au développement comportemental, émotionnel et social de l’enfant est une des conséquences néfastes d’une surexposition aux écrans. Les jeux hors des écrans sont particulièrement cruciaux au moment de la petite enfance, et cela dès les débuts de l’enfant jusqu’à environ 7 ans. Il faut que les enfants prennent l’initiative de choisir le type d’activité et les types de jeux qu’ils souhaitent faire, la façon dont ils veulent jouer et qu’ils définissent eux-même lorsqu’ils veulent arrêter de s’amuser. Ils peuvent alors pratiquer tous les types de jeux : jouer aux poupées avec leurs amis, s’habiller avec les vêtements de leurs parents, jouer à un rôle ou même faire des constructions dans leur jardin.
Découvrez les activités à faire avec vos enfants à Bangkok

Ces types d’activités aident l’enfant à développer son estime de soi, à découvrir de nouveaux intérêts, de nouveaux passe-temps, d’apprendre à partager, à négocier et à résoudre des conflits – compétences dont chaque enfant a besoin pour devenir indépendant, il utilisera donc cela tout au long de sa vie d’adulte.

 

Le défi pour les parents

Bien que la technologie ait évolué, élever des enfants en bonne santé représente un objectif pour les parents et cela les incite donc à trouver un équilibre entre l’autorité, la responsabilisation et la découverte de soi. C’est encore le cas à l’ère du numérique. Et les parents qui réussissent à trouver leur propre équilibre découvriront que les récompenses sont toujours aussi satisfaisantes.

 

Par le Centre pour Enfants, Bumrungrad International Hospital

Centre de pédiatrie : Bumrungrad International Clinic (BIC) Building, 17th floor

Tous les jours de 7h à 20h