share on:

Depuis quelques mois, la hausse du thaï baht fait parler d’elle dans tous les médias. En l’espace d’un an, la monnaie du Royaume s’est appréciée de 6,3% par rapport au dollar américain, soit l’appréciation la plus forte parmi l’ensemble des devises. Sur 5 ans, le Thaï baht est la devise qui s’est le plus apprecié par rapport au dollar. 

Mais tout d’abord, comment expliquer cette hausse?

Le Baht Thaïlandais est devenu une monnaie refuge pour les investisseurs du monde entier. En effet, la Thaïlande dispose de large réserve de change d’environ 250 milliards de USD, d’un taux d’endettement faible, et une balance commerciale positive. Les fortes relations qu’entretien la Thaïlande, aussi bien avec les Etats-Unis que la Chine, la protège de la guerre économique que les deux grandes puissances mènent entre elles.

Par ailleurs, le Royaume dispose d’un potentiel économique important, notamment grâce sa position centrale et sa politique des grands travaux menée en vue du développement de la région, sans oublier sa classe moyenne grandissante. (lire aussi)

 

Le thaï baht est fort, est-ce mauvais pour l’économie ?

Il y a un discours récurrent parmi les dirigeants politiques et les médias qui affirme que le thaï baht est trop fort et qu’il serait bien d’intervenir afin de le faire baisser. Pourtant, en adoptant une vision plus équilibrée et globale du problème, l’appréciation du taux de change révèle plusieurs conséquences, de la plus bénéfique à la plus néfaste. 


La monnaie thaïlandaise a été la plus forte parmi les devises asiatiques


Quels-sont les effets positifs ? 

♦ Forte appréciation des actifs en thaï baht

Les investisseurs étrangers ayant des actifs en devise thaïlandaise bénéficieront d’une forte appréciation, soit en revendant leurs biens en thaï baht, soit en continuant de percevoir les loyers dans la monnaie locale pour ensuite transférer les fonds à l’étranger.

♦ Hausse du pouvoir d’achat à l’étranger pour les expatriés rémunérés en thaïs bahts 

La hausse du baht par rapport à l’euro et USD va permettre aux expatriés rémunérés en thaï baht, de retrouver un meilleur pouvoir d’achat lorsqu’ils voyageront en Europe ou lorsqu’ils y transférerons des bahts. 

Au premier septembre 2017, si un expatrié en Thaïlande était rémunéré 50,000 THB, la conversion en euros était d’environ 1 270 euros (avec pour indicatif 1 euro = 39,31 bahts). Aujourd’hui, cette même personne gagnerait environ 1 485 euros (avec pour indicatif 1 euro = 33,61), soit une augmentation de 17%.

♦ Coût des importations plus faible

Avec un baht plus fort, la Thaïlande renforce son pouvoir d’achat pour importer des produits et des services facturés en USD ou Euro. En réduisant le prix des importations, la forte devise thaïlandaise limite également la hausse des prix, ce qui est favorable aux consommateurs et aux entreprises. 

♦ Baisse du coût de l’emprunt/crédit

Afin de limiter la hausse du thaï baht, la banque centrale Thaïlandaise, a baissé ses taux d’intérets, permettant ainsi de diminuer le coût du crédit et de favoriser la consommation ainsi que les investissements immobiliers.

♦ Le baht, valeur refuge en Asie

Le baht thaïlandais a progressé d’environ 6,3% par rapport au dollar cette année, ce qui en fait la monnaie la plus performante d’Asie du Sud-Est et l’une des plus solides des marchés émergents. Cette forte hausse basée sur l’offre et la demande, permet à la Thaïlande de continuer de faire grossir le montant de sa réserve de change.

 

Quels-sont les effets négatifs ? 

♦ Baisse du nombre de touristes en Thaïlande

Bien que la baisse des arrivées soit légère, passant cette année de 3,03 millons en juin 2018 à 2,9 millions pour juin 2019, la force du baht décourage certains voyageurs. En effet, les touristes étrangers auraient moins d’argent à dépenser dans leur propre monnaie.
Point vital de l’économie thaïlandaise, le secteur du tourisme représente environ 18% du produit intérieur brut. Cependant, malgré la hausse du thaï baht, la Thaïlande demeure très compétitive en termes de rapport qualité/prix, notamment du fait d’une offre très accessible.

♦ Les exportateurs thaïs pénalisés 

Les exportations de la Thaïlande vers d’autres pays de l’Asie du Sud-Est pour le mois de mai 2019 ont diminué de 7%, tandis que les exportations à destination de Singapour ont chuté de 14,3%. De janvier à juin cette année, les exportations de riz ont baissé de 19,6% par rapport à la même période l’année dernière.

Les retraités qui perçoivent leurs pensions en devise étrangère 

Les retraités étrangers installés en Thaïlande font également partie des grands perdants de la hausse du baht. En effet, en percevant leurs pensions en devise étrangère, ces derniers voient leur pouvoir d’achat baisser lors de la conversion euro/thaï baht. 

Baisse des taux d’intérêt en thaï baht pour les épargnants

Afin de limiter la hausse du thaï baht, la banque centrale Thaïlandaise, a baissé ses taux d’intérets ainsi les épargnants voient la rémunérations de leurs placements bancaires diminués.

 

La Thaïlande consolide son économie et demeure l’une des plus prospères en Asie du Sud-Est. À mesure que l’économie thaïlandaise se développe, les pressions inflationnistes pourraient prendre le dessus.

Par ailleurs, la banque centrale pourrait intervenir de manière plus importante, notamment pour soutenir les exportateurs et le gouvernement a déjà prévu un plan d’aide. Les fortes réserves de change offre à la Thaïlande une certaine latitude qui devrait renforcer la notation de sa dette.

À l’heure actuelle, le taux de pauvreté a diminué et la classe moyenne continue de se développer. Ainsi la Thaïlande est classé numéro 1 dans les économies les moins misérables au monde (source: https://thaiembdc.org/2019/04/29/bloomberg-thailand-has-the-worlds-least-miserable-economy/)