share on:

D’ici la fin de l’année, le nouveau gouvernement devrait investir entre 60 et 100 milliards de bahts dans l’économie.

Redressement du pouvoir d’achat et réduction des inégalités

Les économistes s’interrogent pourtant sur les capacités budgétaires du gouvernement et envisagent de stimuler la consommation des ménages. La Banque de Thaïlande a annoncé que l’économie devrait connaître une croissance de 3,1% cette année, contre 4,1% en 2018.

ss

ss
La baisse des exportations, rerpésentant plus de 75% du PIB du Royaume, a été le principal facteur de ralentissement de la croissance.

Avec la mise en place du nouveau gouvernement, les ministres ont annoncé leurs politiques économiques visant à stimuler la croissance au second semestre de 2019.

Le ministre des Finances, Uttama Savanayana, a déclaré qu’il envisageait de mettre en place une meilleure protection sociale pour les personnes qui perçoivent un faible revenu. Il a également déclaré que l’aide sociale de l’Etat prendrait en charge les femmes enceintes et les nouveaux nés.

Uttama a affirmé qu’à long terme, le gouvernement réformera la structure fiscale afin de s’attaquer au problème de l’inégalité dans le pays.

Mana Nimitvanich, vice-présidente de la stratégie et de développement commercial de la banque Krungthai, a déclaré : « le nouveau gouvernement devrait investir au moins 4 milliards de bahts par mois dans l’économie dans la protection sociale. »

La ministre des Transports, Saksayam Chidchob, a déclaré cette semaine que le gouvernement envisageait de réduire le prix des billets de métro à 15 bahts par trajet, toutes lignes confondues. Réduire les coûts de transport fait partie des efforts du gouvernement afin de réduire le coût de la vie et encourager les ménages à dépenser l’argent dans d’autres domaines.
dd

ss

Le ministre de l’Énergie, Sontirat Sontijirawong, a quant à lui déclaré qu’il envisageait de plafonner le prix du gaz naturel pour les véhicules (GNV) à 13,62 bahts / kg pour les deux prochains mois.

Pendant ce temps, le ministère du Commerce concentre ses efforts sur le secteur agricole. Ce dernier a dévoilé un plan permettant aux agriculteurs qui cultivent du riz, maïs, caoutchouc, tapioca et de l’huide de palme de bénéficier d’une garantie de revenu.

« Le programme de garantie du revenu des agriculteurs a été l’une des campagnes les plus réussies du gouvernement précédent et son succès devrait continuer pour les prochaines années », a-t-il déclaré.



Des promesses ambitieuses 

En dépit de toutes ces promesses politiques, les économistes et le secteur privé se posent des questions quant aux ressources budgétaires disponibles pour financer ces mesures économiques.

Si l’on s’en tient aux promesses du nouveau gouvernement, environ 100 milliards de bahts seront injectés dans l’économie d’ici la fin de l’année, a déclaré Mana. 

Cependant, il peut s’avérer être compliqué de réaliser cet investissement compte tenu des problèmes budgétaires auxquels le gouvernement est confronté.

« Idéalement, le gouvernement devrait dépenser environ 100 milliards de bahts pour stimuler la croissance économique au second semestre de cette année. Cependant, on ignore comment le gouvernement financera leurs promesses politiques pour leurs problèmes budgétaires », a déclaré Kriengkrai Thiennukul, vice-président de la Fédération des industries thaïlandaises.

Phacharaphot a déclaré :  » Nous attendons du nouveau gouvernement qu’il se concentre sur le coût de la vie et les dépenses des ménages, notamment en favorisant le bien-être des familles et en mettant en place une compensation pour les agriculteurs frappés par la sécheresse. »

 

Source : The Nation