share on:

L’histoire a commencé il y a une vingtaine d’années, c’est l’histoire d’une envie profonde de faire quelque chose de différent, d’oser et de créer sa propre entreprise.

Dominique Bienfait, fondateur et directeur de Natural Living Concept, est un personnage passionné et brillant qui a révolutionné le marché de la literie avec son matelas en latex 100% naturel. Basé à Bangkok, cet entrepreneur engagé dans la préservation de l’environnement, a accepté de nous rencontrer pour répondre à nos questions. 

Dominique Bienfait

Vivre en Thaïlande : Pouvez-vous vous présenter ?

Dominique : Je m’appelle Dominique, je suis originaire de l’Aisne et comme pour beaucoup avant moi, la Thaïlande m’a immédiatement séduit lors de mon premier voyage. En 1997, j’ai décidé d’y poser mes valises définitivement pour y ouvrir une petite agence immobilière pour la location d’appartements ! Malheureusement, à la veille du grand crash financier en Asie, je me suis rapidement retrouvé en difficulté ce qui m’a forcé à trouver une solution .

J’ai survécu pendant quelques temps grâce à une petite activité d’import et  la fabrication de machines spéciales pour compte d’un ami français, mais un jour heureusement un ami m’a parlé de son travail dans le Sud de la Thaïlande.

Il m’a raconté que grâce aux millions d’hévéas qui poussent dans la région, il travaillé pour une usine du sud de la Thailande qui exportait en Belgique des matelas en latex naturel et comme cette société était peu encourageante, il m’a proposé de monter un premier petit atelier pour fabriquer des blocs de de mousse de latex destinés aux fabriquants de matelas, j’ai immédiatement accepté de me lancer dans l’aventure de la création, quelques mots de Thai et un anglais plus que basique mais une entière confiance basée sur mes acquis français, ma petite expérience locale et mon âme d’entrepreneurs transmis par mes aïeux.

ss

Vivre en Thaïlande : Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans la fabrication de matelas en latex naturel, alors que vous ne connaissiez rien à ce domaine ?

Dominique : À l’époque, en 1976, ma femme avait gagné une nuit dans une suite présidentielle d’un hôtel  luxueux à Grenoble. En m’allongeant sur le lit j’ai tout de suite eu l’impression d’être sur un nuage. Un vrai bonheur ! Il s’agissait en fait d’un matelas en latex. Il y a 30 ans que j’étais déjà séduit et convaincu par la qualité du produit et de ses “ bienfaits”.

Vivre en Thaïlande : Comment s’est passée l’ouverture de votre première usine ?

Dominique : Les débuts étaient très difficiles. Ni mon ami, ni moi avions les capitaux nécessaires pour créer une telle usine et nous ne parlions pas thaïlandais. Mais après plusieurs mois de recherche nous avons trouvé un investisseur qui a cru en notre projet et c’est ainsi que nous avons commencé la construction de notre usine à Bangkok, qui a vu le jour en 2003. 

Les premiers mois n’ont pas été simples, entre la construction des machines la mise en place et les mises au points, recrutement et formation du personnel… En 2014, l’usine employait déjà 150 salariés cette usine produisant les blocs de mousse de latex seulement.

Mon jeune associé devant rentrer en France pour raison personnelle, j’ai recherché un nouveau partenaire pour et ré-investir  dans une usine plus grande afin de répondre à la demande du marché.

dd

Vivre en Thaïlande : Pouvez-vous nous parler de votre entreprise, Natural Living Concept ?

Dominique : J’ai créé Natural Living Concept en 2008 en plus de mon usine produisant les blocs de mousse de latex, dans le but proposer des matelas en latex 100% naturel finis et portant mon nom DOMINIQUE BIENFAIT marque déposée. Tout a commencé grâce à une amie et ma famille pour qui j’avais fabriqué des matelas. Ils ont été séduits par la sensation de moelleux, le confort, la matière naturelle ce qui m’à poussé à en faire mon métier aujourd’hui , j’ai donc décidé de créer un atelier de matelassier.

Cette entreprise familiale que je dirige avec ma femme, est avant tout une passion qui me permet de m’épanouir, de créer un produit de qualité, responsable et en phase avec la nature, mais aussi de nouer des relations humaines qui me sont précieuses et revenir à ces fondamentaux était très important pour moi.

À ce jour, Natural Living Concept est une petite entreprise qui compte 5 employés et produit quelques dizaines de matelas par mois. 

Nous passons beaucoup de temps en contrôle qualité des en fabrication puisque tous les matelas sont finis à la main, c’est par la qualité qu’on arrive à s’imposer sur le marché, le bouche à oreilles et les  recommandations restant le facteur principal d’un développement durable ; os clients sont fidèles et repassent commande ! essayer c’est adopter !
dd

dd

Vivre en Thaïlande : Comment se porte le marché du matelas en Thaïlande ? 

Dominique : La Thaïlande est le premier pays fabricant de matelas d’Asie du Sud Est, avec des millions d’hévéas, et elle est le premier producteur mondial de latex puisque environ 4,5 millions de tonnes sont produites chaque année, ce qui représente 37% du volume mondial. C’est un marché très concurrentiel, il faut faire attention à ne pas se faire voler ses idées le latex synthétique étant un pur produit pétrolier donc 100 % chimique , malheureusement les acheteurs sont très mal informés .

 

Vivre en Thaïlande : Quel-est le profil de vos clients ? 

Dominique : La majorité de mes clients sont des expatriés qui vivent en Thaïlande, définitivement ou temporairement. J’ai des clients Américains, Français, Nord Africains ou encore Sud Africains.. En revanche, je vends très peu aux Thaïlandais, il représentent environ 5% de ma clientèle.

 

Vivre en Thaïlande : Où peut-on trouver vos produits ? 

Dominique : On peut trouver toutes les informations concernant mes produits sur le site internet de Natural Living Concept. Pour passer commande, il suffit d’appeler ou d’envoyer un mail avec les spécifications de la demande.

Les matelas ne sont pas commercialisés dans des boutiques ou autres magasins pour le moment mais nous avons un projet sur Bangkok, Phuket et Pattaya et au nord de la Thailande, actuellement ils sont uniquement disponibles chez nous. À ce jour, je vends les matelas en Thaïlande, mais j’ai pour projet d’exporter mes produits dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est, en Chine et en France.

Vivre en Thaïlande : Quelles-sont les grandes difficultés auxquelles vous avez été confrontées ?  

Dominique : Le recrutement est le problème très important dans un pays de plein emploi , absentéisme, maladie, perdre la face, constance… la culture est à mettre en premier plan pour pouvoir prévoir les situations, je conseille vraiment de rester très prêt des employés qui peuvent donner beaucoup si se sentent considérés et respectés. Les  croyances peuvent être un frein énorme en cas d’incompréhension, un challenge important pour un entrepreneur étranger.

 

Vivre en Thaïlande : Avez-vous des exemples à nous donner ? 

Dominique : Un jour, j’ai demandé à l’une de mes employées responsable du contrôle qualité de monter au deuxième étage de l’usine, elle s’y est opposée en affirmant qu’il y avait des fantômes, je n’ai pas pris la chose au sérieux , j’ai insisté avec le sourire pour qu’elle y aille,  le lendemain elle a démissionnée en prétextant aller s’occuper de sa mère malade.

Quelques temps plus tard, l’un de mes directeurs a fait appel à un diseur de bonne aventure, après avoir fait le tour de l’usine il est venu me voir dans mon bureau pour m’annoncer que 7 fantômes hantaient le second étage de l’usine. Quand la nouvelle est arrivée aux oreilles du personnel, j’ai eu une vague de démission, ce sont des exemples parmi tant d’autres.

En tant qu’étranger, on fait tous les jours un tas d’erreurs qu’on ne comprend pas, ce sont des problèmes culturels, qui ne sont pas toujours évidents à gérer la vigilance et la bienveillance sont des atouts majeurs. 

 

Vivre en Thaïlande : Quels conseils donneriez-vous aux français qui souhaitent lancer leur business en Thaïlande ? 

Dominique : Si vous avez un projet en Thaïlande, soyez persévérant et convaincu d’aboutir. Soyez patient, confiant et respectueux de vos collègues Thaïlandais, apprenez leur culture pour vous faire accepter et travailler efficacement en équipe.

 

Vivre en Thaïlande : Quels-sont vos projets pour la suite ? 

Dominique : J’aimerais exporter mes matelas en conservant et développant mon activité ici en Thailande, mais aussi en Asie puisque mon usine de production est basée à Bangkok, à côté de l’aéroport de Bangkok Suvarnabumi .

Mes enfants sont en France et je prévois d’y passer plus de temps. Mon usine est, et restera en Thaïlande pour des raisons de matière première, pour les conditions climatiques capitales pour assurer le fonctionnement des installations et procédés liés à la chaleur et à l’humidité atmosphérique.

J’aimerais également développer davantage de produits 100% naturels afin de sensibiliser les personnes à l’écologie et au respect de la planète pour un futur toujours meilleur et responsable.