share on:

Les émotions, un mécanisme encore peu connu

La recherche sur les émotions est un domaine d’étude relativement récent. Ce n’est que depuis ces deux dernières décennies que les chercheurs se sont vraiment intéressés à ce sujet.

Les émotions sont des réactions physiologiques à un événement extérieur. Il est communément admis que les émotions primaires sont les suivantes : la peur, le dégout, la colère, la surprise, la joie et la tristesse. Contrairement aux idées reçues, les émotions ne doivent pas être qualifiées de « positives » ou « négatives », mais plutôt d’« agréables » ou de « désagréables ». Elles sont éphémères, contrairement aux sentiments.

Elles ont une place primordiale dans nos vies, puisqu’elles nous permettent notamment de nous connecter aux autres, d’identifier nos besoins, de décider et d’agir, comme le souligne le Docteur Catherine Gueguen.

 

A défaut de pouvoir les contrôler totalement, les émotions peuvent être gérées de plusieurs manières. D’abord, il est important de mettre des mots sur ce qui est ressenti : verbaliser le ressenti d’une émotion réduit son intensité, alors que la nier peut amener à l’intensifier plus tard.
Ensuite, il est observé que mieux comprendre le fonctionnement des émotions entraîne une plus grande facilité à les exprimer et permet aussi de mieux se connaître, comme l’explique Véronique Maciejak.

La reconnaissance des émotions permet de renforcer son estime de soi et sa confiance en soi, nous assiste dans notre prise de décision et nous aide à identifier nos besoins et à les satisfaire. Dès lors que ces derniers ne sont pas satisfaits, les émotions sont déclenchées.

De plus, effectuer un travail sur ses propres émotions permet de mieux comprendre les émotions d’autrui et favorise ainsi le développement de relations satisfaisantes, qui à leur tour permettent d’être à l’aise socialement et de connaître le succès scolaire.

 

L’école, l’endroit idéal pour apprendre à gérer ses émotions

 

L’école maternelle, lieu des premiers apprentissages fondamentaux, joue un rôle essentiel dans le développement des émotions.

Autant pour les élèves que pour les professeurs, les émotions à l’école sont souvent perçues comme dérangeantes, alors qu’au contraire celles-ci nous aident à penser, à faire des choix, à agir et à construire notre vie affective, nous explique Catherine Gueguen. Privilégier la compréhension et l’expression des émotions est préférable à la méthode punitive.

L’école maternelle, lieu des premiers apprentissages fondamentaux, joue un rôle essentiel dans le développement des émotions.

 

Autant pour les élèves que pour les professeurs, les émotions à l’école sont souvent perçues comme dérangeantes, alors qu’au contraire celles-ci nous aident à penser, à faire des choix, à agir et à construire notre vie affective, nous explique Catherine Gueguen.

Privilégier la compréhension et l’expression des émotions est préférable à la méthode punitive. D’après les recherches effectuées, comprendre les émotions permet de mieux appréhender un problème, un conflit et fait maturer le cerveau de l’enfant qui va se développer personnellement et socialement, et va mettre toutes les chances de son côté pour réussir sur le plan académique.

Véronique Maciejak nous explique que notre cerveau est en développement continu jusqu’à nos 25 ans ; et qu’avant 5-6 ans, le cerveau d’un enfant contrôle mal les émotions qui sont décuplées : quand il est heureux, il est euphorique, quand il est triste, il est dévasté.

 

À La Petite Ecole, l’équipe pédagogique joue un rôle primordial en aidant l’enfant à s’exprimer plus facilement sur ses propres émotions. Un espace spécifique, « Le Petit coin des Émotions » a été récemment installé pour permettre un moment calme pour les enfants en proie à un trop-plein d’émotions, et comme lieu d’apprentissage pour la classe.

Dans le premier cas, les enfants sont invités à exprimer au moyen de couleurs, d’illustrations et d’un miroir quelles sont les émotions qu’ils ressentent et à quelle intensité. Le professeur l’accompagne dans ce travail et l’aide à retrouver un état apaisé.

 

 

Dans le deuxième cas, des petits groupes d’élèves sont invités à associer une image avec l’émotion qui y est représentée. Ce jeu utilise différents supports tels que les photos des enfants mimantune émotion, des œuvres d’artistes, des dessins de livre d’enfants, des couleurs et des matières…

 

 

La maîtrise du nom de chaque émotion et de sa manifestation est la première étape de l’apprentissage. Cela permet aux enfants de mieux comprendre leurs propres réactions physiologiques lorsqu’elles surgissent et de les gérer plus facilement. Dans son ouvrage Techniques d’impact, Danie Beaulieu, docteure en psychologie, met en avant les bénéfices de l’utilisation d’images pour une meilleure expression des émotions. Les visuels sont parlants et se gravent facilement dans l’esprit des enfants, qui ainsi mettent plus aisément des mots sur ce qu’ils voient ou ressentent.

Au-delà de la gestion des émotions, notre équipe pédagogique encourage les élèves à coopérer et collaborer, afin qu’ils éprouvent du plaisir à travailler ensemble, dans une ambiance propice aux apprentissages. Il s’agit de l’empathie, un facteur clé de la réussite scolaire étroitement lié aux émotions.

 

 

Le rôle des parents pour le bon développement du cerveau de l’enfant

Les enfants qui travaillent sur leur capacité à exprimer ce qu’ils ressentent ont un développement du cerveau beaucoup plus important que les autres, souligne Catherine Gueguen.

Ce travail quotidien est facilité par l’empathie que l’adulte va avoir à l’égard de l’enfant : il va ainsi sentir les émotions de l’enfant et comprendre pourquoi ce dernier ressent telle ou telle émotion.

 

C’est la raison pour laquelle La Petite Ecole accorde une grande place à la famille, dans l’éducation des enfants. Ensemble, l’école et les parents apportent du bien-être, de l’apaisement à l’enfant, afin d’éviter les tempêtes émotionnelles.

Les familles sont régulièrement conviées à participer à des événements organisés par l’école autour de thématiques variées, allant au-delà du cadre scolaire : développement durable, sport, lecture dans les langues du monde… Autant d’occasions de montrer un intérêt commun pour l’épanouissement de l’enfant en utilisant les mêmes valeurs d’empathie, d’écoute et de bienveillance qui sont toutes des facteurs clés de la réussite académique et du bonheur de l’enfant.

 

 

La Petite Ecole 

Site Internet : http://lapetiteecole.asia/th/

Page Facebook : https://www.facebook.com/lapetiteecolebkk/

 

Téléphone : 02 051 4224
Adresse mail : contact.bangkok@lapetiteecole.asia

 

Article sponsorisé