share on:

L’étranger attire de plus en plus de français, prêts à se lancer dans l’aventure de l’expatriation pour s’assurer une sécurité de l’emploi ou pour profiter d’une retraite au soleil.

Selon une étude Randstad Workmonitor de juillet 2016, un français sur deux serait prêt à vivre à l’étranger pour un emploi qui lui plaît. Les Français se rapprochent de la moyenne générale en atteignant 55% d’opinion favorable au départ. Bien qu’ils soient loin derrière les employés indiens et mexicains, tentés à 85%, ou même les espagnols (65%), italiens (61%) et hongrois (60%), cette récente étude confirme toutefois une tendance générale : le nombre de candidats à l’exil ne cesse de progresser depuis une dizaine d’années.

D’après les chiffres du ministère des Affaires étrangères, 1 710 945 français vivaient à l’étranger en 2015, contre 1 680 594 en 2014soit une progression de 2% en un an. L’Insee a enregistré 138 000 départs de personnes nées en France en 2006, contre 197 000 départs en 2013. L’institut estime que le nombre de départs progresse d’environ 5,2% par an. Ces chiffres seraient même en dessous de la réalité car beaucoup de français ne sont pas enregistrés dans les consulats, soit par ignorance, soit parce qu’ils n’en voient pas l’utilité. La communauté française résident à l’étranger serait en réalitée proche des 2,5 millions.

Selon le Quai d’Orsay, c’est en Suisse que le nombre de français est le plus élevé avec 176 000 expatriés, suivi des Etats-Unis (142 000) et du Royaume-Uni (128 000).

La Thaïlande se classe à la 29ème positon des destinations mondiales accueillant le plus de français, et à la 6ème place des destinations Asie, derrière Israël, la Palestine, le Liban, les Emirats Arabes Unis et Singapour. La section consulaire française a recensé près de 12 000 résidents français en Thaïlande en 2015, contre 10 923 en 2014, soit une hausse de 9%. Mais les services consulaires estiment qu’au moins quinze mille personnes résideraient en Thaïlande sans se faire connaître de l’ambassade, autrement dit, sans être inscrits au registre des français établis hors de France. Ils seraient donc plus de 25 000 français à s’être envolés au pays du sourire. A l’instar de l’Australie, du Japon, de la Turquie, de la Côte d’Ivoire et du Canada, La Thaïlande fait partie des pays où le nombre de français a augmenté de plus de 6% en un an.

.

Les jeunes actifs et les seniors plus aventureux

D’après un rapport de l’Insee de 2013, 80% des départs à l’étranger concernent les individus âgés de 18 à 29 ans. Ce phénomène s’explique notamment par la globalisation du marché du travail et des études. Les employeurs privilégient les candidats maitrisant les langues et ayant à fortiori une expérience professionnelle à l’étranger. Il semble que le chômage et la morosité ambiante poussent les plus jeunes à quitter le territoire. Au premier trimestre 2016, le taux de chômage des jeunes âgés de 18 à 24 ans s’élevait à 24%. La sécurité de l’emploi serait un facteur déterminant à leur expatriation. Une expatriation qui tend même à durer, comme l’indique une étude menée par Mondossimo en 2013. La part de ceux qui envisagent un séjour supérieur à dix ans est passée de 27% à 38% entre 2005 et 2013.

En outre, de plus en plus de seniors sont tentés par l’étranger. Selon les chiffres de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse de 2015, plus d’un million de français, seniors ou retraités, vivent à l’étranger. Ce phénomène d’expatriation est en plein boom depuis quelques années. L’Algérie reste le premier pays d’accueil avec environ 440 000 retraités en 2015, suivi de l’Espagne (191 000) et du Portugal (178 00). Des destinations plus éloignées comme l’Asie (Thaïlande, Vietnam, Cambodge) attirent également de plus en plus de retraités tentés par un coût de la vie inférieur à la France et des conditions climatiques favorables. Le Consulat estime qu’environ 20% des français vivant en Thaïlande sont âgés de plus de 60 ans.

Alors vous aussi tenté par l’expatriation ?

retraités