share on:

Ancien professeur de Lettres, Stéphane Salaün occupe des fonctions de direction depuis plus de dix ans. Directeur de l’école française de Koh Samui en 2016, il a dirigé précédemment un collège en France et une école internationale à Pattaya. Désormais, Stéphane se réjouit de mettre son expérience au profit de l’école française de Koh Samui pour la troisième année consécutive.

Le chef d’établissement a accepté de répondre aux questions de Vivre en Thaïlande afin de nous parler de son expatriation et du fonctionnement de cette école, qui propose une scolarisation de la petite section à la terminale.


Vivre en Thaïlande : Pouvez-vous vous présenter, nous parler de votre parcours ?

Stéphane : Je m’appelle Stéphane, j’ai 56 ans et je suis Breton. J’ai fait mes études en Lettres Supérieures (Hypokhâgne) et à l’Université de Bretagne Occidentale à Brest. Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai enseigné les Lettres pour l’essentiel de ma carrière. Il y a quelques années, j’ai rencontré ma femme thaïlandaise, Ying, à Saint-Brieuc, alors qu’elle dirigeait son entreprise d’importation. À l’époque, j’étais alors enseignant et Directeur d’un collège dans les Côtes d’Armor.

Nous rêvions tous les deux d’un nouveau départ, de changement et  d’exotisme. C’est comme ça qu’en 2012, nous nous sommes tous les deux retrouvés dans un avion pour nous installer définitivement en Thaïlande.

Stéphane, directeur de l’école française de Samui

Vivre en Thaïlande :  Pourquoi avez-vous choisi de vous installer à Koh Samui ?

Stéphane : Nous avons d’abord vécu quelque temps à Bangkok, où j’ai enseigné le Français à des élèves thaïlandais, puis je suis parti dans la province de Nakhon Sri Thamarat où j’ai enseigné le français dans une école thaï pendant 1 an, avant de diriger une école internationale à Pattaya. Il y a 3 ans, le poste de directeur de l’école française de Samui se libérait, j’ai alors immédiatement postulé.
ss

Vivre en Thaïlande :  Qu’aimez-vous le plus à Koh Samui ?

Stéphane : Koh Samui fait partie des plus belles îles de Thaïlande, et je ne vous cacherai pas que la vie y est agréable. Plages de sable blanc et eau turquoise, 30°C toute l’année, et surtout, on ne manque de rien.

Les infrastructures se sont considérablement développées ces dernières années : aéroport international, hôtels de luxe, centres commerciaux, logements haut de gamme ou encore restaurants sophistiqués. Par exemple, dans le village de Lamai, vous trouverez 3 boulangeries françaises, une crêperie, des restaurants français, etc.

Chaque année, retraités, nomades digitaux, expatriés ou encore familles, sont nombreux à venir s’installer à Koh Samui. Certains passent l’été en France, puis reviennent à Koh Samui pour y passer l’hiver. Bien souvent, ces derniers exercent un métier saisonnier.
ss

Vivre en Thaïlande : Comment se sont passés vos premiers mois à Samui ? L’intégration a-t-elle été difficile ?

Stéphane : À mon arrivée à Samui, j’ai été surpris d’entendre parler français dans la rue. Dans le village de Lamai, la communauté francophone est particulièrement importante, ce qui pour les nouveaux arrivants, peut être réconfortant. À Pattaya, il n’y avait quasiment pas de français, mais à Samui c’est totalement différent. La communauté francophone y est très importante, ce qui facilite considérablement les échanges, les rencontres et l’intégration sur l’île.

Je me sens vraiment bien ici, et pour être honnête la France ne me manque pas vraiment. Internet me permet de garder contact et d’appeler régulièrement ma famille et mes amis.
ss

Vivre en Thaïlande : Vous êtes directeur de l’Ecole Française de Samui. Pouvez-vous nous présenter votre établissement ?

Stéphane : L’Ecole Française de Koh Samui existe depuis une dizaine d’années. C’est un établissement homologué par l’AEFE et l’Education Nationale, ce qui garantit un enseignement de qualité, assuré par des professeurs pour la majorité titulaire de l’Education Nationale. Nous sommes d’ailleurs inspectés chaque année.

Outre l’enseignement français traditionnel, tel qu’il se pratique en France, nous avons développé depuis 3 ans une offre linguistique afin de répondre à la demande des ressortissants français mais aussi aux enfants des familles du pays d’accueil, donc les familles thaïlandaises qui choisiraient l’enseignement français pour leurs enfants.

Dès la maternelle, les élèves suivent des cours d’Anglais et de Thaï, et cela se poursuit tout au long de la scolarité. Ils bénéficient également de cours de Chinois dès la classe de CP (1h par semaine obligatoire) et 5 à 6h d’anglais par semaine.
Au collège et lycée, les élèves peuvent ensuite choisir d’étudier l’espagnol s’ils le souhaitent. La maîtrise de l’anglais est l’une de nos priorités, c’est essentiel lorsque l’on vit à l’étranger.
ss

Vivre en Thaïlande : Combien d’élèves sont scolarisés dans votre établissement et qui sont-ils ?

Stéphane : Nous comptons actuellement 80 élèves répartis de la Petite Section de maternelle à la classe de Terminale, ainsi que 12 enseignants. L’école étant petite, nous avons la chance d’avoir des classes d’une quinzaine d’élèves.

Nous scolarisons des élèves français, franco-thaï ainsi que des élèves étrangers qui ont choisi de suivre un cursus français, de la maternelle à la terminale. Par ailleurs, nous travaillons en étroite collaboration avec l’Ambassade de France en Thaïlande et les élèves inscrits dans notre établissement peuvent obtenir des bourses scolaires.
ss

Vivre en Thaïlande : Où s’en vont vos élèves, après leur scolarité dans votre école ?

Stéphane : Après le baccalauréat, la plupart des élèves partent en France continuer leurs études. Cependant, dès l’an prochain, nous proposerons aux bacheliers de poursuivre leur scolarité sur l’île avec la mise en place d’un BTS Commerce International. Une première pour notre établissement.
ss

Vivre en Thaïlande : Comment se passe le suivi de l’élève avec les parents ?

Stéphane : Le suivi se fait tout simplement à travers le carnet de liaison. Notre établissement est familial, tout le monde se connaît et les parents viennent directement à la rencontre des professeurs lorsqu’ils ont une question. La relation est différente que dans les écoles en France, les enseignants et le personnel administratif sont très proches des parents d’élèves.
ss

Vivre en Thaïlande : Quels conseils pourriez-vous donner aux parents qui hésitent à s’expatrier à Koh Samui avec leurs enfants ?

Stéphane : S’expatrier avec les enfants représente un défi supplémentaire pour les parents, puisqu’ils devront les aider à s’adapter à une nouvelle école, se faire de nouveaux amis, etc. Pourtant, il n’y a aucune crainte à avoir.

À Koh Samui, les enfants retrouveront le système scolaire français, le même rythme et pourront se faire de nouveaux amis, français et étrangers.

Concernant le coût de la scolarité qui peut être important pour certaines familles, il faut savoir que les enfants peuvent bénéficier d’une bourse scolaire gérée par l’ambassade, couvrant la totalité des frais.
ss

Vivre en Thaïlande : Comment voyez-vous l’évolution du nombre d’élèves dans les années à venir ?

Stéphane : Depuis 3 ans, le nombre d’élèves s’accroît régulièrement. De plus en plus de familles françaises font le choix de vivre une moitié de l’année en France, l’autre moitié en Thaïlande et scolarisent leurs enfants ici durant leur séjour. Être un établissement homologué facilite les passerelles avec les écoles françaises.
ss

Vivre en Thaïlande : Quels-sont vos projets pour l’avenir de l’école ?

Stéphane : Nous prévoyons à moyen terme un déménagement de l’école. Nous commençons non seulement à manquer de place, et la nouvelle loi thaï demande désormais aux écoles de disposer d’un terrain de 8,000m² au minimum. Il est nécessaire de changer d’emplacement et d’étudier la possibilité d’une relocalisation, toujours sur Lamai.

 

Lire aussi : « Portrait du mois : Fabien Keller, 27 ans, Co-founder de BirdyCent et Fatster »

ss