Quitter sa terre d’origine n’est jamais facile. La peur de l’inconnu et du dépaysement sont des choses qui peuvent nous faire renoncer à faire le grand saut qu’est l’expatriation. Il suffit pourtant d’avoir les bons renseignements pour être rassuré et prendre ce nouveau départ le plus sereinement possible. Voici donc les principaux facteurs à prendre en compte avant de s’expatrier en Thaïlande.

Les visas

Les formalités administratives sont souvent une source de stress qu’il faut réussir à régler rapidement afin de pouvoir se consacrer à d’autres éléments de votre expatriation.

La Thaïlande propose divers visas, qui s’adaptent à votre situation :

  • Visa non-immigrant O
  • Visa non-immigrant O-A
  • Visa non-immigrant investisseur
  • Visa non-immigrant ED
  • Visa non-immigrant B

Il existe également le visa Thailand Elite qui vous permettra d’obtenir des visas longue durée (entre 5 et 20 ans) et d’accéder à de nombreux avantages et privilèges en Thaïlande.

 

Le logement

Il paraît évident que trouver un logement est une priorité lorsqu’on arrive dans un nouveau pays. Il est toutefois important de ne pas confondre vitesse et précipitation. Prenez le temps de trouver un logement situé dans le quartier dans lequel vous vous sentez bien. Dans le cas de Bangkok, les quartiers résidentiels sont éparpillés dans la ville, on peut cependant noter des zones à forte concentration de logements résidentiels : autour de Sukhumvit, Yen Akat, Silom, Sathorn, et Wittayu. Sachez que la plupart des logements sont meublés, mais il est possible de demander de les enlever en accord avec le propriétaire.

Le logement que vous choisirez doit correspondre à vos attentes et besoins. N’hésitez pas à visiter plusieurs propriétés, quitte à faire le choix de loger à l’hôtel les premiers jours suivants votre arrivée. Préférez faire appel à des agences immobilières qui s’occuperont de sélectionner les logements disposant des meilleures prestations.

 

Le travail

Si vous faites le choix de vous expatrier au pays du sourire sans avoir de situation professionnelle prévue à votre arrivée, il est important de savoir qu’en Thaïlande, trouver un emploi lorsqu’on est étranger n’est pas une chose aisée. Tout d’abord, car la législation du travail comporte de nombreuses contraintes, pour le demandeur comme pour les entreprises. De plus, malgré de très bonnes qualifications, de nombreuses professions ne sont pas ouvertes aux étrangers. Si toutefois vous avez connaissance que votre projet professionnel correspond à la demande du marché, vous pouvez vous orienter vers la Chambre de Commerce Franco-Thaïe dont l’une des missions est d’informer le demandeur sur le droit du travail local.

Vous avez plutôt le projet de monter votre société ? Alors l’aide d’un avocat vous sera indispensable pour faire face au processus de création de votre entreprise.

 

Les banques

L’ouverture d’un compte bancaire est généralement la suite logique de cette installation. La motivation est généralement la plus simple : le souhait de s’affranchir de frais à chaque retrait ou paiement. En effet, lorsque vous effectuez un retrait avec votre carte française dans un distributeur thaïlandais des frais vous sont facturés, ceux-ci dépendent de votre banque, à ceux-ci il faut ajouter 220 bahts qui sont facturés pour tout retrait. De plus, l’ouverture d’un compte bancaire en Thaïlande est une démarche nécessaire pour à l’obtention de certains visas.  Il est possible d’ouvrir un compte dans n’importe quelle banque commerciale thaïlandaise. Dans la majorité des cas, il est nécessaire de fournir une photocopie du passeport et attester d’un permis de travail. Dans de nombreuses banques, le permis de travail peut être remplacé par un certificat de résidence. Celui-ci est délivré par l’ambassade de France aux personnes sans activité professionnelle, à condition qu’elles soient inscrites au registre des Français établis à l’étranger.

 

Scolarité des enfants

S’expatrier peut également sembler compliqué quand on a des enfants, pourtant, ils s’adaptent souvent bien plus rapidement que nous ! La façon dont votre enfant vivra l’expérience de l’expatriation dépend de nombreux facteurs, tels que son âge.

Dans tous les cas, il faudra construire un environnement stable et rassurant le plus rapidement possible (y compris en amont du départ). La première étape sera de sélectionner le meilleur établissement scolaire. La sélection dépendra évidemment de vos préférences quant à l’éducation que vous souhaitez pour vos enfants. Sachez que le lycée Français de Bangkok accueille actuellement 1076 élèves dont 917 Français. Les classes vont de la petite section à la terminale.

 

Habitudes alimentaires

À l’étranger plus qu’en France, certaines de nos habitudes nous manquent, le dépaysement se retrouve souvent dans les choses les plus basiques comme la nourriture. Faire vos courses ne sera pas une difficulté puisque Bangkok compte de nombreuses enseignes qui vous permettront de déambuler dans les rayons le caddie plein de produits que vous avez l’habitude de consommer. Ajoutez à cela les nombreux marchés qui vous permettront de payer vos denrées à des prix imbattables.

 

Santé

Connaître le fonctionnement du système de santé du pays dans lequel on s’installe est également un paramètre qu’il es important de considérer. Où se situent les principaux hôpitaux ? Quels sont les soins qu’ils dispensent ? Une chose est sûre, c’est que les hôpitaux que vous trouverez en Thaïlande sont à la pointe de la médecine moderne dans de nombreux domaines.  Avant votre départ, vous pouvez prendre contact avec la CFE qui vous aidera à la mise en place de votre assurance maladie.

 

Internet/téléphone

Le marché de la téléphonie en Thaïlande est occupé par trois opérateurs : DTAC, AIS et TRUE MOVE. Les trois fournisseurs proposent des formules compétitives. Une fois que vous aurez établi vos priorités et votre budget, comparez les offres pour choisir celle qui vous conviendra le mieux. Le jour de l’installation, il faudra vous munir de votre passeport.

 

Toutes les informations concernant votre expatriation se touvent 
➡➡➡ ICI ⬅⬅⬅