share on:

Il y a de cela quelques mois, un scandale a éclaté dans les médias et s’est répandu à grands échos sur les différents réseaux sociaux et forums de discussion de défense animale. En cause, l’apparition d’une vidéo montrant l’honteuse maltraitance d’un tigre, frappé des centaines de fois par jour dans le seul but de le forcer à prendre la pose devant les nombreux touristes venus de loin pour assister à cette « attraction » hors du commun. 

Si vous n’avez pas vu cette vidéo, vous pourrez la trouver ci dessous.

Les sombres coulisses d’une entreprise touristique

Le scandale ne tarde pas à éclater après cette sombre découverte. Le monde s’insurge et les associations de protection des animaux se battent pour faire cesser l’exploitation et la maltraitance des mammifères.

Ce phénomène touristique n’est cependant pas récent et dure depuis maintenant plusieurs années, rencontrant quotidennement un triste succès.

Photos : Tiger Kingdom (Facebook)

Sur les pages Facebook de ces zoos, le jeu est à qui obtiendra le meilleur selfie avec les fameux tigres. Mise en scène, poses entre amis, en couple, cet amour et proximité des animaux est surjoué. Il sonne faux. Personne ne semble se rendre compte de la gravité de la situation. Ainsi, la dédramatisation de la situation pousse à la controverse : ces tigres sont-ils vraiment malheureux ?

Le calme des félins, un phénomène non naturel

Non, un tigre n’est pas un animal de compagnie. Il demeure, malgré de nombreuses tentatives d’apprivoisement, un animal sauvage destiné à vivre dans la nature. Une question demeure donc : comment les fameux tigres demeurent-ils aussi calmes et dociles tout en étant aussi proche des humains qui sont, par définition, leur proies ?

Aucun de ces zoos n’a admis avoir ou avoir eu recours à des drogues animales quelconques pour rendre les félins doux comme des agneaux. Ce processus a même été nié par le tristement célèbre « Temple des Tigres », dont les portes ont été finalement fermées en juin 2016. 

Le  scandale du « Temple des Tigres »

C’est en juin 2016 que l’un de ces prétendus « sanctuaires animaliers » est finalement fermé après la découverte macabre de plus de 40 carcasses de tigres de tous âges entassées et congelés. Sous le choc de ce drame national et international, l’endroit est rapidement soumis à une inspection et est finalement fermé. Ce faisant, c’est une centaine de tigres qui s’est retrouvé à la recherche de nouvelles maisons plus aptes à les accueillir. Le temple des Tigres, fondé en 1990, a ainsi pu cesser la maltraitance des félins.

Le cruel tourisme animal, à quel prix ?

Entre conscience personnelle et envie du plus beau selfie sur les réseaux sociaux, chacun son point de vue. Mais quel jeu en vaut la chandelle ? Après plusieurs épisodes scandaleux, il semble que les initiatives pour la sécurité de ces animaux se soient ralentis. L’avenir nous réservera avec de la chance un Royaume du Siam libéré du tourisme et de l’exploitation animale.

Si la cause animale vous touche et vous intéresse, merci de partager cet article sur les réseaux sociaux afin de faire résonner ce message au mieux et d’ouvrir les yeux sur ce phénomène touristique dramatique.