share on:

À ce jour, la Thaïlande peine déjà à faire face à l’impact sur l’environnemental de l’afflux touristique qui devrait dépasser les 40 millions de visiteurs cette année. Pourtant, dans 10 ans, la Thaïlande compte en attirer plus de 65 millions. Un défi d’envergure, notamment en matière d’environnement et de pollution pour le pays.

La deuxième économie d’Asie du Sud-Est prévoit de consacrer pas moins de 13 milliards de dollars afin d’augmenter la capacité d’accueil de plusieurs aéroports et de connecter les princpaux terminaux avec les lignes de train à grande vitesse.

Comme le montrent les prévisions du World Travel & Tourism Council, le nombre de touristes étrangers pourrait augmenter de plus de 60 % d’ici 2029 et atteindre environ la taille de la population de la France.

Source : World Travel & Tourism Council

ss
Moteur économique de la Thaïlande, le tourisme représente environ 12% du PIB du pays. Pourtant, il devient de plus en plus compliqué pour le Royaume de gérer l’afflux de touristes et de trouver des solutions aux problématiques environnementales.

L’exemple le plus récent est la fermeture indéfinie de la plage de Maya Bay – rendue célèbre par le film de Leonardo DiCaprio – « La Plage ». Cette dernière accueillait plus de 3,500 touristes par jour en 2018, contre 170 en 2008. L’invasion des touristes a fortement endommagé les fonds marins ainsi que la petite bande de sable de 300 mètres de long.

ss

Plage de Maya Bay

ss
La Thaïlande n’est pas la seule à faire face aux retombées du tourisme de masse, les Philippines et l’Indonésie doivent également relever les mêmes défis qui abîment les coraux, polluent les sols et les eaux.

Contrairement à d’autres pays en Asie du Sud-Est, le tourisme représente un cinquième de l’économie en Thaïlande. Gérer l’afflux de voyageurs internationaux représente donc un enjeu crucial pour le Royaume.

La Thaïlande prévoit de moderniser ses infrastructures avec la construction de nouveaux terminaux dans les deux aéroports internationaux de Bangkok et en agrandissant l’aéroport de U-Tapao, à Pattaya. À ce jour, les aéroports de la Thaïlande sont tous saturés par l’arrivée des touristes internationaux.

L’extension de ces 3 aéroports permettra d’accueillir jusqu’à 190 millions de passagers par an d’ici 2025, contre environ 78 millions actuellement.

ss

ss

La construction de nouvelles lignes de transport et l’extention des aéroport ne suffisent pas pour assurer la durabilité du tourisme, a déclaré Weerasak Kowsurat, ministre thaïlandais du Tourisme avant sa nomination au Sénat. « Nous devons mettre en place un système afin de pouvoir gérer l’afflux de touristes et protéger l’envrionnement », a-t-il affirmé.