La maison de Jim Thompson

 jim-thompsonNé en 1906 aux Etats Unis, Jim Thompson commence sa carrière en tant qu’architecte dans la ville de New York. Au début de la seconde guerre mondiale, il s’engage dans l’armée américaine et est envoyé en Asie, où il devient officier des services de renseignements de l’OSS (futur CIA). A la fin de la guerre, il décide de rester à Bangkok. C’est à partir de cette période qu’il commence à s’intéresser au commerce de la soie thaïlandaise, alors tombé en désuétude face au développement de tissus bon marché.

La soie thaïlandaise, une renommée mondiale

Jim Thompson est persuadé que le large choix de tissus, textures et couleurs, peut intéresser les pays occidentaux. Il consacre alors tout son temps à réorganiser la production locale, alors très déstructurée. Il aide les artisans à améliorer leurs métiers à tisser, développe de nouvelles techniques de tissage, de nouveaux motifs, de nouvelles couleurs afin de conquérir le marché mondial.

En 1950, il fonde la Thaï Silk Company. Grace à ses années passées à New York, Jim Thompson a quelques contacts dans le monde de la mode, du design et des médias, qui l’aident à introduire ses tissus en Europe et en Amérique. Il commence à envoyer des échantillons aux plus grands couturiers et designers de Paris, Milan, Londres, développant ainsi une clientèle mondiale. Il reçoit une commande pour les costumes de la Comédie musicale « Le roi et moi » à Hollywood. Cette publicité lui permet d’augmenter son chiffre d’affaire de manière considérable. Quelques années plus tard, le couturier français Pierre Balmain lui commande des soies pour confectionner la garde-robe de la reine de Thaïlande, Sirikit. Certaines pièces sont visibles au Queen Sirikit Museum of Textiles. A partir des années 60, la soie thaïlandaise acquière une renommée mondiale grâce à Jim Thompson.

 La maison de Jim Thompson, trésor de Bangkok

houseIl se fait construire une maison à Bangkok, à partir de ruines de différentes demeures traditionnelles thaïlandaises. Ainsi, certains pans de la maison viennent directement de l’ancienne capitale royale d’Ayuthaya. Fidèle à son respect de la tradition et de la culture thaïlandaise, les maisons furent construites selon des techniques traditionnelles. Cependant, certains murs ont été retournés afin que l’intérieur se retrouve en façade, et que les visiteurs puissent en admirer les décors. Il s’y installe à la fin des années 50, et commence une collection d’objets d’art asiatique (laques birmanes, bronzes cambodgiens, poteries ming…) qui acquière rapidement une forte notoriété. Il décide alors de l’ouvrir au public.

Une disparition mystérieuse …

En 1967, lors d’un weekend chez des amis en Malaisie, Jim Thompson disparaît dans des conditions mystérieuses au cours d’une randonnée. Il existe de nombreuses théories quant à sa disparition. Était-ce un meurtre ? Quand on sait que la même année, sa sœur fut assassinée aux Etats Unis, la question se pose. Dans sa biographie, écrite par le journaliste américain Joshua Kurlantzick, ce dernier suggère que la CIA aurait pu l’éliminer suite à sa prise de posture plutôt anti-américaine vers la fin de sa vie. Mais le mystère reste entier…

Informations pratiques

Cet article vous a plu ? Découvrez en plus en visitant la maison de Jim Thompson à Bangkok. Un véritable havre de paix et de verdure au milieu des paysages urbains de Bangkok. Des visites guidées sont organisées en français en en anglais.

Adresse  :6 soi Kasem San 2 – Rama I road, Bangkok
BTS station : National Stadium sortie 5
Ouvert tous les jours de 9h00 à 17h00
Entrée : 100 THB pour les adultes, 50 THB pour les enfants
Site Internet : http://www.jimthompsonhouse.com/ 

Thevina Euasine

Thevina Euasine

Globe trotteuse et pleine d'imagination, Thévina a choisi de partir à l'aventure! Après avoir séjourné aux USA et au Canada, elle décide de poser ses bagages à Bangkok où elle retrouve ses racines. Aujourd'hui, c'est avec vous qu'elle partage ses connaissances du pays ;)